Vin Vigne  
 
J'aime Vin-Vigne.com !
Bleu Noir


Vignoble de Provence-corse


En bref
Vins
Carte
Localisation
Régions viticoles
Classification
Histoire
Climat
Paysage
Terroir
Cépages
Rendements
Millésimes
Autres vignobles
Autres régions
La Provence est le berceau antique de la viticulture française. Bien que réputée pour ses vins rosés, les vins rouges et blancs sont bien présents et excellents. Un classement des crus classés de Provence a été mis en place en 1955, les châteaux Minuty, Rimauresq et de l’Aumérade, figurent dans ce classement. Cette région est une des plus belles de France. On peut la découvrir en parcourant la magnifique route des vins.

La Corse est souvent rattachée à la Provence à cause de son histoire géologique. Il y a dans ce vignoble des cépages locaux qui donnent des vins remarquables. La diversité géologique de la Corse est impressionnante et très qualitative pour les vignes.


Grâce au menu de gauche, découvrez la spécificité du vignoble de provence-corse à travers son terroir, cépages, histoire et carte des vins interactive.

Pour aller plus loin, voici la liste des 16 grands vignobles français :
 


Cliquez sur ces liens pour découvrir la spécificité et les informations détaillées de chacun d'eux.




Le vignoble de provence-corse en bref


Situation du vignoble de Provence-Corse :
Le vin est produit sur les départements des Bouches-du-Rhône(13), du Var(83) des Alpes-de-Haute-Provence(04), des Alpes-Maritimes(06), de la Haute-Corse(2B) et de la Corse du Sud(2A).
Superficie de la vigne en Provence-Corse :
La taille du vignoble est de 34 180 ha classées en AOC-AOP.
Terroir de la région Provence-Corse, Sol et Sous sol :
Le vignoble est planté sur des sols de schistes, argio-sableux, grès, marno-calcaires, calcaires et granitiques.
Cépages des vins de Provence-Corse :
Les cépages qui composent le vignoble sont pour le vin rouge, le grenache, le mourvèdre, le cinsault, le tibouren, la syrah, le cabernet sauvignon, le carrignan, le niellucio, le sciacarello, le carcajolo noir. Pour le vin blanc, la clairette, le vermentino, le sémillon, l'ugni-blanc, le carcajolo blanc.
Rendement moyen des vignes en Provence-Corse :
Le rendement moyen diffère d'une appellation à l'autre, de 40hl/ha pour le Bandol à 66hl/ha pour les Côtes de Provence.
Climat du vignoble de Provence-Corse :
La vigne bénéficie d'un climat de type méditerranéen et tempéré.
Domaines et Châteaux qui produisent du vin de Provence-Corse :
Il y a dans le vignoble 735 domaines et châteaux et 88 caves coopératives.
Vins produits dans le vignoble de Provence-Corse :
La production de la région est de 5% de vins blancs secs, 40% de vins rouges, 55% de vins rosés.
Production du vignoble de Provence-Corse :
La quantité de vin est de 1 098 000 hectolitres.
Les appellations du vignoble de Provence-Corse :
13 Appellations d’Origine Contrôlée (AOC-AOP) et 10 Indication Géographique Protégée (IGP)
Décret :
La première appellation reconnue par l'INAO date du 24 octobre 1977.
Le bon vin de Provence-Corse vient des communes :
Les bons vins viennent de Bandol, Cassis, Aix-en-Provence, Ajaccio, Calvi.
Les plus grandes années pour le vin de Provence-Corse :
Les meilleurs vins datent des années 1988, 1989, 1990, 1998, 2000, 2006, 2007.
Guide du vin de Provence-Corse :
Le meilleur guide du vin est celui de Nicolas Luret.
Routes des vins de Provence-Corse :
La route du vin s'étend sur 200km des Alpilles jusqu'au massif de l'Estérel. La route du vin de Corse s'étende de Bastia au nord à Bonifacio au sud.
Les vins bio de Provence-Corse :
Il existe des vins biologiques aux domaines de Trévallon, de Revélette, Clos Canarelli, Comte Abatucci, de la Murta.
J'aime les vins de Provence-corse !
 
 
Les Guides Vin-Vigne
Publicité
Carte de Provence-corse
Carte du vignoble de Provence-corse




Liste des vins de provence-corse



Liste des appellations AOC / AOP


Le vignoble de provence-corse possède 13 appellations viticoles AOC. Cliquez sur les liens du tableau ci-dessous pour découvrir ce qui fait la spécificité de chacune de ces appellations à travers leurs terroirs, cépages, histoires et cartes des vins interactives...

Liste des appellations viticoles AOC du vignoble de Provence-corse Tendances des derniers millésimes des appellations viticoles AOC du vignoble de Provence-corse
Appellations (Nombre: 13) Label français Label européen Nombre
de vins
2012 2011 2010 2009 2008 2007 2006 2005 2004
Ajaccio Appellation viticole recherchée ! AOC AOP 3 Bon millésime Très bon millésime Grand millésime Très grand millésime Très bon millésime Excellent millésime Très grand millésime Très bon millésime Grand millésime
Bandol Appellation viticole recherchée ! AOC AOP 3 Bon millésime Grand millésime Grand millésime Excellent millésime Très bon millésime Millésime exceptionnel Très grand millésime Très bon millésime Grand millésime
Bellet Appellation viticole recherchée ! AOC AOP 3 Bon millésime Très bon millésime Grand millésime Très grand millésime Très bon millésime Très grand millésime Très grand millésime Très bon millésime Grand millésime
Cassis Appellation viticole recherchée ! AOC AOP 3 Bon millésime Très bon millésime Grand millésime Très grand millésime Très bon millésime Très grand millésime Très grand millésime Très bon millésime Grand millésime
Coteaux d'Aix-en-Provence Appellation viticole recherchée ! AOC AOP 3 Bon millésime Très bon millésime Grand millésime Grand millésime Très bon millésime Grand millésime Grand millésime Très bon millésime Très bon millésime
Coteaux varois en Provence AOC AOP 3 Bon millésime Très bon millésime Grand millésime Grand millésime Très bon millésime Grand millésime Grand millésime Très bon millésime Très bon millésime
Côtes de Provence Appellation viticole recherchée ! AOC AOP 9 Bon millésime Bon millésime Grand millésime Grand millésime Très bon millésime Grand millésime Grand millésime Très bon millésime Très bon millésime
Les Baux de Provence Appellation viticole recherchée ! AOC AOP 3 Bon millésime Très bon millésime Grand millésime Très grand millésime Très bon millésime Très grand millésime Grand millésime Très bon millésime Très bon millésime
Muscat du Cap Corse Appellation viticole recherchée ! AOC AOP 1 Bon millésime Très bon millésime Très grand millésime Millésime du siècle Bon millésime Millésime exceptionnel Excellent millésime Bon millésime Grand millésime
Palette AOC AOP 3 Bon millésime Bon millésime Grand millésime Grand millésime Très bon millésime Très grand millésime Très grand millésime Très bon millésime Très bon millésime
Patrimonio Appellation viticole recherchée ! AOC AOP 3 Bon millésime Très bon millésime Très bon millésime Très grand millésime Très bon millésime Excellent millésime Excellent millésime Très bon millésime Grand millésime
Pierrevert AOC AOP 3 Bon millésime Très bon millésime Très bon millésime Grand millésime Très bon millésime Grand millésime Très grand millésime Très bon millésime Très bon millésime
Vin de Corse Appellation viticole recherchée ! AOC AOP 18 Bon millésime Très bon millésime Très bon millésime Grand millésime Très bon millésime Très grand millésime Grand millésime Très bon millésime Très bon millésime



Liste des appellations IGP


Le vignoble de provence-corse possède 10 appellations viticoles IGP. Cliquez sur les liens du tableau ci-dessous pour découvrir ce qui fait la spécificité de chacune de ces appellations à travers leurs terroirs, cépages, histoires et cartes des vins interactives...

Liste des appellations viticoles IGP du vignoble de Provence-corse Tendances des derniers millésimes des appellations viticoles IGP du vignoble de Provence-corse
Appellations (Nombre: 10) Label français Label européen Nombre
de vins
2012 2011 2010 2009 2008 2007 2006 2005 2004
Alpes-de-Haute-Provence IGP 3 Bon millésime Bon millésime Très bon millésime Très grand millésime Bon millésime Très grand millésime Grand millésime Très bon millésime Grand millésime
Alpes-Maritimes IGP 3 Bon millésime Bon millésime Très bon millésime Très grand millésime Bon millésime Très grand millésime Grand millésime Très bon millésime Grand millésime
Alpilles IGP 3 Bon millésime Bon millésime Très bon millésime Grand millésime Bon millésime Très grand millésime Grand millésime Très bon millésime Grand millésime
Bouches-du-Rhone IGP 3 Grand millésime Très grand millésime Grand millésime Très grand millésime Très bon millésime Grand millésime Très grand millésime Millésime exceptionnel Très grand millésime
Hautes-Alpes IGP 3 Bon millésime Bon millésime Très bon millésime Grand millésime Bon millésime Grand millésime Grand millésime Très bon millésime Très bon millésime
Ile de Beauté IGP 3 Bon millésime Très bon millésime Très bon millésime Grand millésime Bon millésime Grand millésime Grand millésime Très bon millésime Très bon millésime
Maures IGP 3 Bon millésime Bon millésime Très bon millésime Grand millésime Très bon millésime Grand millésime Grand millésime Très bon millésime Très bon millésime
Méditerranée IGP 3 Grand millésime Très grand millésime Grand millésime Très grand millésime Très bon millésime Grand millésime Très grand millésime Millésime exceptionnel Très grand millésime
Mont Caume IGP 3 Bon millésime Bon millésime Très bon millésime Grand millésime Bon millésime Grand millésime Grand millésime Très bon millésime Très bon millésime
Var IGP 3 Bon millésime Très bon millésime Grand millésime Grand millésime Bon millésime Grand millésime Grand millésime Très bon millésime Très bon millésime





Cartes des vins de provence-corse


carte des vins provence corseRégion ProvencRégion Corse




Localisation du vignoble de provence-corse


Vignoble de provence-corse

C'est une des régions les plus belles de France. La région se situe au sud-est de la France et s’étend jusqu’aux portes du vignoble du Languedoc-Roussillon à l’est et touche le vignoble du Rhône au nord. Le vin est connu grâce à ses grands rosés et à ses grands rouges de Bandol. Les bons vins rosés et rouges de Provence-Corse sont élaborés pour les plus connus avec le mourvèdre, le grenache, le tibouren, la clairette et le vermentino pour la Corse. Les professionnels du vin en France ont reconnus les domaines de Pibarnon, Trévallon, Gavoty,Sainte-Roseline, Pétale de Rose, Antoine Arena, Leccia, Gentile, comme faisant parti des meilleurs de la région. Vin-Vigne.com a eu un coup de cœur pour le grand vin rosé, Pétale de Rose 2009.




Régions viticoles de provence-corse


region vin provence CorseRégion ProvencRégion CorseRégion ProvencRégion Corse




Classification des grands crus de provence-corse


Crus classes de Provence en 1955


Les 18 crus classés en 1955
Château de Brégançon, Bormes
Clos Cibonne le Pradet
Château du Galoupet, la Londe
Domaine de Mauvanne, les Salins d’Hyères
Château Minuty , Gassin
Clos Mireille , la Londe
Domaine de Rimauresq , Pignans
Château de Saint-Martin , Taradeau
Château Sainte Roseline , les Arcs
Château de Selle, Taradeau
Domaine de la Source Sainte Marguerite, la Londe
Castel Roubine, Lorgues
Domaine de l’Aumérade, Hyères
Domaine de la Clapière, Hyères
Domaine de la Croix, la Croix-Valmer
Domaine de Saint Maur, Cogolin
Domaine du Noyer, Bormes
Domaine du Jas d’Esclans, la Motte




Histoire du vignoble de provence-corse



Des Ligures aux Romains ( du VIè siècle av JC au IVè siècle ap JC)

Avant l’arrivée des Grecs, le littoral provençal, méditerranéen, était habité par les Ligures (peuple alpin protohistorique) ou Celto Ligures. Il paraitrait que ces tribus savaient déjà faire du vin. Une légende dit qu’une certaine Gyptis ( fille de Nann, chef des tribus Ligures) choisit son époux Protis (chef des Phocéens) en lui tendant une coupe de vin. Mais cela reste de la légende. Par contre nous sommes certains que Marseille était une plateforme où était stockée du vin et cela avant l’arrivée des romains. En effet on a retrouvé sur l’oppidum d’Ensérune, des restes d’amphores fabriquées sur place allant du VIè siècle au IIè siècle av JC. De même beaucoup de débris de poterie « vinaire » ionienne venue de Grèce affirme la présence d’un commerce entre le monde grec, les phocéens et les Ligures. .

virgile le poete
Virgile le poète
Ce sont les Phocéens (Grecs d’Asie Mineure, habitants de Phocée) qui les premiers développèrent vraiment la vigne à des fins commerciales. Mais il est de plus en plus évident que la vigne fût transportée par les Grecs, contrairement à l’idée reçu de Diodore de Sicile qui voyait des "vignes sauvages naissant d’elles mêmes et portant des fruits non autrement que les vignes cultivées par l’industrie humaine". Sans doute parlait-il de la vigne sauvage dite lambrusque (vitis sezannensis) qui lorsqu’elle n’est pas maniée par l’homme donne des raisins très petits et acides impropres pour l’élaboration de vin. C’est de cette vigne qu’ont profité les hommes préhistoriques pour en faire une boisson en Europe du Nord. Notons que les Grecs en plus d’emmener des cépages extérieurs ont apporté l’art de la taille de la vigne (la viticulture) vitem putare en latin pour reprendre le terme de Justin (historien au IIème siècle). Les grecs à partir de Marseille, créèrent d’autres villes dont Agde ainsi qu’ Alalia (actuelle Aléria) en 556 av JC, située sur la côte orientale de la Corse. Ils développèrent énormément le commerce du vin et par là un commerce parallèle d’amphores à vins et de poterie utilitaires diverses : negotiatori vinario et artis cretariae. On a retrouvé à l’Ile Riou, près de Marseille l’épave d’un navire grec l’an -200 av JC contenant des amphores pleines, des bols et des assiettes (La vigne et le Vin, P. Jamain). Selon André Tchernia (Le vin de l’Italie romaine),la consommation de vin pour la Gaule était d’environ 120 000 hl soit 600 000 amphores par an entre -250 et -50 av JC.

Les Romains en -118 av JC colonisent la côte méditerranéenne .L’empereur Domitius crée la Province narbonnaise qui bénéficie du statut de Provincia romana. Les romains développèrent la plantation de la vigne et en importèrent d’Italie. Narbonne centre commercial devient un port très puissant. Mais la plantation des vignes et des oliviers dans la région de Narbonne étaient réglementée par le Sénat Romain qui voulait par là promouvoir ses « oliveraies et vignobles » comme nous le rapporte Cicéron (De re publica (III,9,16)) : « Transalpinas gentes oleam et vitem serere non sinimus, quo pluris sint nostra oliveta nostraeque vineae » On peut dire qu’au Ier siècle av JC le narbonnais était un puissant vignoble aux multiples intérêts. Cependant il ne fournissait qu’une partie des vins pour l’Europe du Nord. La viticulture romaine de Narbonnaise n’était pas capable d’approvisionner seule le marché gaulois. Columelle en citant l’agronome Senera fait état de la progression des vignes dans les vignobles méridionaux vers l’an 100 av JC. Le commerce du vin méditerranéen et donc narbonnais allait jusque dans les alentours de Nuits St Georges ! Comme l’atteste les fouilles de Gergovie en Limagne, qui ont mis à jour des amphores de provenance méditerranéenne sous l’époque d’Auguste ( -63av JC à 14 ap JC). Diodore de Sicile vers -50 av JC fait état de l’engouement des Gaulois pour le vin, à tel point que ceux-ci en échangent contre des esclaves. En -35 av JC, Virgile le poète évoque la qualité des vins de Balagne (Corse).

Sous le règne d’Auguste, nous savons qu’il y eut de véritables recherches pour enrichir les vignobles de variétés nouvelles à partir du Rhône. Nous savons qu’il existait un atelier de production d’amphores gauloises à la Bute des Carmes à Marseille. En l’an 79 l’éruption du Vésuve détruit les vignobles pompéiens ce qui incite l’Italie à importer des vins méridionaux.

romain domitien
Empereur Domitien
En 92, l’empereur Domitien par un édit, ordonne dans les provinces romaines d’arracher la moitié des vignobles non pour les priver de la viticulture mais pour pallier à la pénurie de blé .Les paysans délaissant sa culture pour celle de la vigne. Ecoutons Suétone : « la surabondance du vin et la pénurie du blés étaient l’effet d’un engouement excessif pour la vigne, d’où résultait l’abandon des labours, l’empereur interdit, en Italie, toute plantation nouvelle, et ordonna, dans les provinces, d’arracher au moins la moitié des vignobles ». L’idée que Domitien fit arracher les vignes uniquement pour protéger la viticulture italienne n’est pas tenable. Le plus célèbre tenant de cette théorie est Chaptal. Reconnaissons qu’il est allé un peu vite en besogne. Cette théorie est mis à mal par le nombre d’exportation de vins qu’il y eut entre le règne de Domitien et celui de Probus, en Bourgogne et à Lyon, que des documents irrécusables attestent. De même, Domitien ordonna l’arrachage des parcelles de vignes les moins bonnes et qui prenaient abusivement la place des céréales.

L’année 118 est marquée par la construction de la Via Domitia (qui relie l’Italie à la péninsule ibérique en passant par la Gaule Narbonnaise).En 121 av JC, les Romains battent les Ligures, les Salyens, les Voconces, les Allobroges et les Avernes qui se sont coalisés afin de prendre la ville de Marseille. En 276, Probus autorisa la plantation des vignes dans toute la Gaulle afin de continuer l’expansion des vignobles sur des terrains pas encore découvert alors. (photo de Domitien)

Le vignoble de Provence contrairement aux autres vignobles de Gaule, fut épargné par les invasions barbares du IIIème siècle (Wisigoths, Francs…). Malheureusement la Corse fût ravagée par les Vandales qui furent chassés par les Byzantins en 533.


De la fondation des monastères aux grands seigneurs des vignobles provençaux : du IVème siècle au XIVème siècle.


abbaye de st victor fin XVIII
Abbaye de st victor fin XVIII
C’est sous l’impulsion de Saint Honorat (originaire des Gaules, d’une famille noble) que l’abbaye de Lérins, Lérina à l’époque, voit le jour en 400. Saint Cassien, moine théologien, créa en 416 l’abbaye de Saint Victor (pour les hommes) et l’abbaye de Saint Sauveur (pour les femmes). Autour de ces nouvelles abbayes, les moines cultivent la vigne et produisent leurs vins. Pour la première fois, en 558, le vignoble des coteaux varois est cité dans la charte du roi Childebert à propos de La Celle.

La Corse à partir du VIIIème siècle se voit interdire l’accés au continent par les Sarrazins, cela durera près de trois siècle, jusqu’à l’intervention de la Marche de Toscane.

En l’an X après le passage des Sarrazins, le vignoble de Provence est dans un état lamentable. Malgré l’héroïcité de Guillaume Ier de Marseille, l’abbaye de St Victor de Marseille est détruite. Il l’a fait reconstruire en mettant lui-même la main à la poche. C’est de cette abbaye ainsi que de celles de Saint Pons à Nice, Saint Honorat à Lérins et du Thoronet, que le renouveau du vignoble de Provence débutera. En 960, Dom Maïeul de Cluny, reçoit de l’évêque de Sisteron, le prieuré clunisien de Ganagobie qui sera plus tard enrichi de terres et de vignes tout autour de Manosque et dans le Diois.

Nous savons qu’à partir du XIème siècle les seigneurs féodaux possédaient déjà des vignobles. En effets, les seigneurs de Brignoles offrent en 1056, l’église Saint Jean des Vignes à l’abbaye de Saint Victor de Marseille. Cette période marque l'emprise pendant deux siècle de Pise sur la Corse. Le XIIème siècle voit les premières traces du vignoble de Cassis apparaître. Le comté d’Orange est érigé en principauté en 1181.

En 1236 le mariage d’Eléonore de Provence avec Henri III Plantagenêt, roi d’Angleterre a pour effet d’accroître l’importance des vins provençaux. Ils sont alors exportés jusqu’à la cour d’Angleterre. En 1299 après plusieurs guerres, la Corse tombe entre les mains de Gênes. Les Génois très doués en commerce et flux financiers y développeront les commerces de vins, huiles, bois et huîtres.

A partir de cette époque, les grandes familles nobles et bourgeoises vont acquérir progressivement beaucoup de vignobles provençaux.




Paysages du vignoble de provence-corse


Paysage de Provence

Il n'y a rien de plus agréable que de boire un bon verre de vin rosé de Provence dans les vignes! Probablement la plus belle région de France ! Les vignes poussent sur des terroirs variés. En Provence, plaines, plateaux, collines, influences montagnardes se côtoient et ravisses nos yeux déjà charmés et envoutés par la lumière du midi et le bleu azur de la mer méditerranée.

Lorsque nous regardons à l’est, à partir de Nice, la région s’arrête au Var qui délimite en toute beauté son domaine et celui des Alpes du Sud caractérisées par des montagnes de petites tailles et par un relief bouleversé.

En se tournant un petit peu à l’ouest, nous voyons entre les villes de Toulon et de St Raphaël, s’élever avec puissance le massif volcanique de l’Esterel qui siège dans la baie de Cannes, ainsi que le massif des Maures au roches cristallines, couronné d’une forêt malheureusement connue pour ses fréquents incendies.

Les yeux ne trouvent pas le repos car ils sont tout de suite engagés dans le magnifique paysage des falaises calcaires des Calanques de l’est de Marseille à Cassis à l’ouest.

Puis c’est sur les crêtes de Provence, à l’ouest, les montagnes de la Sainte Beaume et de la Sainte Victoire parsemées de vignes, de garrigues et d’oliviers, que ce magnifique paysage de Provence s’arrête.

Paysage de Corse


Déjà soufflés par la beauté du littoral provençal, nos yeux trouveront dans l’Ile de Beauté un ravissement total ! C’est une véritable montagne qui se dresse face à nous, plantée en plein cœur du golfe de Gênes. Son point le plus haut le Monte Cinto se dresse à 2 710 m d’altitude et l’emporte haut la main sur les cent autres sommets de plus de 2000m qui traverse l’île du Nord au Sud. De ce chaînon graniteux , naitront pleins de cours d’eau qui façonneront les parties vallonnées de la « Kallisté ». Si la Corse est très marquée par son paysage montagneux elle l’est aussi par sa plaine d’Aléria à l’est : lidos sableux, plateau calcaire se rencontrent de ce côté de l’Ile et nous rappellent qu’il y a très longtemps la Corse et la Sardaigne ne faisaient qu’une.




Climat du vignoble de provence-corse



Climat du vignoble de Provence

Le climat est un facteur important car il favorise la croissance de la vigne et donc la qualité du vin. Le vignoble est bien évidemment soumis aux influences du climat méditerranéen. De 2700 à 2900 heures d’ensoleillement ! Cependant du fait de sa situation et de la diversité de ses paysages, certaines parties du vignoble sont balayées par le puissant mistral. Ainsi trois micro-climats se distinguent en Provence.

Le micro climat des Alpes Provençales (Manosque) :

-- Il est soumis à un climat méditerranéen d’intérieur ou tempéré continental. Il est caractérisé par des hivers froids et secs et des gelées fréquentes. Les étés sont torrides (+35°C). La température moyenne mensuelle est de 4,6°C en janvier, 22°C en juillet.

-Le micro climat du Rhône (Avignon, Les Baux de Provence, Cavaillon…)

- Cette zone est aussi soumise au climat méditerranéen mais par contre elle est balayée régulièrement par le mistral qui descend la Vallée du Rhône parfois jusqu’à plus de 110 km/h ! Il peut faire baisser le thermomètre de 10°C… On le retrouve essentiellement dans cette zone de Provence. Cet espace passe par deux saisons sèches dont une petite en hiver et une très longue et soutenue en été. En automne et au printemps,les pluies sont abondantes voir torrentielles.

Le micro climat Toulonnais (Toulon, Marseille, St Tropez…)

- C’est probablement ici que l’on retrouve le véritable climat méditerranéen. Caractérisé par un très fort ensoleillement, une forte saison sèche. Des pluies rares mais très violentes. Les hivers sont doux.

Climat du vignoble de Corse

Le climat de ce vignoble est tout à fait particulier et unique en soit, de part la situation géographique de la Corse, montagne plantée en pleine mer. Ce sont donc des climats méditerranéens montagnards et marins qui se retrouvent dans cette région! Elle est exposée à plus de 2750heures de soleil par an. Les étés sont très chauds (36°) mais les courants marins rafraîchissent l’air. Le climat de la montagne Corse (de 600 à 1200m), à tonalité alpine, est plus frais. Les pluies y sont abondantes et les hivers rudes. La moyenne annuelle dans cette zone est de 10°C. En moyenne les températures sont de 25° de juin à septembre et de 20° de septembre à octobre.




Terroir du vignoble de provence-corse


Terroir de Provence

Comme son voisin du Rhône, l’aspect géologique et pédologique du vignoble est complexe. Cela tient du fait que cette région est prise en étaux entre d’une part les Alpes au nord-est, le Massif Central à l’ouest et la mer Méditerranée au sud.

Nous allons donc tenter d’expliquer les plus simplement possible comment le bassin du sud-est c’est formé. Pour ce faire nous avons retenu la méthode chronologique que nous adapterons en parallèle aux différents vignobles présents dans l’espace provençal.

Ere Protérozoïque (il y a environ 635 millions d’années)

-On retrouve des traces de cette lointaine époque en Provence grâce au gneiss de Bormes les Mimosas dans le Var qui daterait de -600 millions d’années.

Ere Paléozoïque

• période du Carbonifère ( -359 millions d’années)

Cette période est marquée par l’orogenèse hercynienne. Le bassin du sud-est voit se constituer la chaîne hercynienne dont la Provence, la Corse-Sardaigne, font partie. Cet énorme massif montagneux est principalement constitué de roches cristallines.

• période du Permien (de -300 à -250 millions d’années)

Apparaîtront alors : des granites très profonds que l’on peut observer dans le massif des Maures (Plan de la Tour) mais aussi les premières traces d’érosions de la chaîne avec des dépôts de matériaux accumulés dans les bassins : sables, grès, graviers, argiles rouges et vertes.

Il y a 275 millions d’années la Provence connaît un épisode volcanique d’une grande puissance. Les coulées volcaniques formeront le massif de l’Esterel. A la fin de cette période le socle cristallin hercynien est aplani par l’érosion et forme se que l’on appel une pénéplaine.

Actuellement c’est sur ces zones que repose une bonne partie du vignoble de l’AOC Côtes de Provence.

Ere Mésozoïque

• pèriode du Trias ( de -250 à -200 millions d’années)

Commence alors à cette période le recouvrement de cette zone par l’océan qui forme alors une mer épicontinentale. Des sédiments marins se déposeront dans le haut-fond du Verdon, on y trouve des calcaires dolomitiques, des argiles, des marnes et du gypse. Ce dernier étant le témoin d’un retrait de la mer à la fin du Trias.

• Périodes du Jurassique (-200 à -150 Ma)

C’est le début de plusieurs événements marins. C’est une période chaude, la mer qui recouvre la Provence à ce moment là est chaude et cela permet l’apparition des récifs de coraux. Cette mer laissera d’importants sédiments marins : calcaires urgoniens, calcaires récifaux, calcaires dolomitiques et marnes.

• Période du Crétacé (-145 à -65 Ma)

En ce début de cette importante période qui verra le sommet de l’évolution ainsi que l’extinction des dinosaures, la mer recouvre toujours notre socle hercynien et continue de déposer ses sédiments : calcaires récifaux du crétacé, on les retrouve à Ste Baume, Marseilleveyre…

Au début du crétacé supérieur (-100 Ma) le paysage va recommencer à bouger. En effet la Provence va se détacher progressivement du paysage marin sous l’effet du soulèvement du socle hercynien. L’émergence du bassin du sud-est va poursuivre la sédimentation avec des dépôts de calcaires et de marnes (Toulon). Mais surtout, elle va favoriser jusqu’à la fin du Crétacé, le retrait de la mer créant des lacs et des dépôts de calcaires et d’argiles rouges. On peut les voir autour d’Aix en Provence de même que les fameuses bauxites des environs des Baux de Provence qui sont un témoignage frappant de cette « sortie » de l’eau du Bassin du sud-est !

Ere Cénozoïque

• Période du Paléogène (-56 à -34 Ma)

- Epoque de l’Eocène

Un mouvement tectonique du sud vers le nord, venant d’Afrique, va entraîner la surrection des Pyrénées et va donc provoquer des plissements ainsi que le décollement de couvertures sédimentaires du socle hercynien dans un axe est-ouest. L’exposition est-ouest des chaînons, de la Provence calcaire (Basse-Provence : Montagne Ste Victoire, les calanques du Lubéron, les gorges du Verdon…) date de cette période mouvementée (appelée par les géologues : phase tectonique pyrénéo-provençale).

- Epoque de l’Oligocène (-34 à -23 Ma)

Cette période est marquée par la surrection des Alpes qui va provoquer un phénomène de distension sur les reliefs du Bassin du Sud Est. Le domaine rhodanien va complètement s’affaisser, la Corse et la Sardaigne se désolidarisent de la région et inaugurent un nouvel espace méditerranéen. Les reliefs subissent une forte érosion, les bassins reçoivent beaucoup de grès et de marnes. Des grands lacs se forment.

• Période du Néogène (-23 à -2,5 Ma)

- Epoque du Miocène (-23 à -5,33 Ma)

C’est l’avènement de la mer miocène qui va s’engouffrer dans l’affaissement rhodanien, jusqu’en Suisse, dans le bas Languedoc et la partie ouest de la Provence. A la fin de cette époque au Messinien il y a 5,8 millions d’années, des mouvements tectoniques provoquent la fermeture de Gibralltar et enferme la mer.

- Epoque du Pliocène (-5,33 à -2,6 Ma)

La mer miocène dans l’espace provençale est alors enfermée, elle s’évapore, l’ eau est extrêmement salé. Ce sel va se déposer progressivement au fond de la mer et va former des couches successives. Les rivières vont creuser des canyons très profond : 200 à 300 m dans la Vallée de la Durance. Il y a 5,3 Ma, Gibraltar s’ouvre à nouveau, l’Atlantique va alors faire remonter le niveau de la mer. La mer pliocène remplace la mer miocène et entraîne avec elle érosions et alluvions.

- Epoque du Quaternaire (-2,6 à nos jours)

Avec la surrection continue des Alpes, la mer pliocène va disparaitre. En effet les alluvions transportées par les cours d’eau venant des Alpes vont progressivement combler les principaux bassins. Commence alors les cycles glaciaires. Les Pyrénées, les Alpes et les Vosges vont connaître leurs premiers glaciers. Les derniers « coups de pinceaux » à la région vont être apportés par les matériaux, roches, galets, graviers, sables que trainent avec elles la Durance et le Rhône depuis les Alpes.

Conclusion : Les différents vignobles de Provence reposent donc essentiellement sur des sédiments marins calcaires pour la plupart, toutes les zones cristallines date de la chaîne hercynienne, on trouve dans le vignoble de nombreux résidus de calcaires du jurassique, crétacés…provenant de l’érosion. Pour synthétiser :

- Le vignoble des AOC de Provence est planté sur :

Des sols cristallins du paléozoïque en bordure maritime (Massif des Maures et le Tanneron) avec présence de schistes, granites, phyllades, grès et sables alluviaux,

Des sols calcaires (Provence Calcaire, Montagne Sainte Victoire) avec grés argileux

Des calcaires et marnes du Jurassique avec affleurement de marnes et grès du Crétacé dans le Bassin du Beausset autour de Bandol

A l’intérieur des terres, derrière le massif de Maures, sols cristallins et calcaire grès rouges du paléozoïque.

Sur le Plateau Triasique : collines jurassiques calcaire, présence de marnes et calcaires du trias.


Terroir de Corse


Contrairement au vignoble provençal nous allons résumer l’histoire géologique de la Corse car celle-ci est intimement liée à celle de la Provence. Toutes les roches qui la constituent dépendent du même contexte que celles de Provence.

Nous pouvons donc observer sur tout le versant ouest et sud de l’Ile des formations granitiques hercyniennes. En effet lorsque la Corse s’est détachée de la Provence il y a 25 millions d’années cela a fait apparaître les granites qui se sont formés dans les profondeurs de la chaîne hercynienne pendant l’ère Paléozoïque au Carbonifère et au début du Permien. Cette partie de la Corse est appelée : Corse Cristalline (en référence à la Provence Cristalline) ou Corse Hercynienne. Ces granites corses, ont connu aussi les coulées de laves volcaniques de la fin du Permien, on retrouve ces roches dans la presqu’île de Scandola ainsi que sur le massif de l’Esterel (formé lui aussi par les coulées de laves en Provence).

Sur la partie Nord-est de l’Ile du Cap Corse à Solenzana, nous pouvons observer des schistes, quartzites qui datent du Mésozoïque lors de la formation Alpine. Cette partie de la Corse dépendait alors des Alpes, c’est la Corse Alpine.

Puis viennent les bassins sédimentaires calcaires , sédiments laissé par la mer Miocène que l’on retrouve aux alentours d’Aleria et à Bonifacio. Cette diversité des terroirs contribue à la typicité du vin de Corse.




Cépages du vignoble de provence-corse


Cépages de Provence


Pour le vin rouge et/ou rosé
mourvedre
Mourvèdre



Le Grenache Noir : il est qualitatif, très vigoureux et productif, mais il craint la coulure lors de la floraison entre le 5 et le 15 juin. On le retrouve depuis très longtemps dans la région (depuis la via domitia, ce cépage étant espagnol ?) Il est très résistant à la sécheresse mais très sensible à l’excoriose.

Le Mourvèdre : Il est fragile et délicat, faible acidité mais donne une très bonne structure tannique. C’est un cépage méridional d’origine. Il possède une assez large palette aromatique et supporte le vieillissement. Sa floraison a lieu du 5 au 15 juin il arrive à maturité à partir d’octobre. Il a besoin de beaucoup de chaleur automnale lors de sa phase finale de maturité. Il n’a pas besoin de beaucoup d’eau.

Le Cinsault : fertile et productif il est résistant à la sécheresse et aux vents forts. Il produit beaucoup sur les terrains fertiles. Il arrive à maturité dans la première quinzaine de septembre. Il a besoin de beaucoup de chaleur pour arriver à maturité. Il est très utilisé pour l’élaboration des vins rosés.

La Syrah : C’est un cépage à forte végétation, elle arrive à maturité entre le 10 septembre et le 5 octobre. Elle est sensible aux acariens et à la pourriture grise. Elle apporte au vin une couleur profonde avec une très bonne structure tannique.

Le Carignan : Plus les ceps de Carignan sont âgés plus ce cépage donne des tannins de plus en plus fins. Il est robuste, tardif, il supporte bien la sécheresse et le vent fort. Sa floraison a lieu entre le 8 et le 15 juin, il arrive à maturité entre le 25 septembre et le 25 octobre. Il possède une bonne aptitude à la garde. Cependant il est de moins en moins présent en Provence.

Le Tibouren : C’est un cépage typiquement provençale. Il fut imposé par les Romains qui avaient pu auparavant le tester en Chaldée puis sur les bords du Tibre. Il est utilisé pour l’élaboration des rosés, car il donne des vins clairsl.

Le Cabernet Sauvignon : capricieux et tardif, il a besoin de sols précoces et chauds, des sols de graves de préférences. Il apporte la structure tannique et le bouquet aromatiques.

Le Calitor ou pécoui-touar (de son pédoncule tordu): typiquement provençal très peu présent aujourd'hui. Il est vigoureux et productif.

La Counoise, la folle Noire (fuella), le braquet font partis des cépages typiquement provençaux mais quasiment plus utilisés de nos jours.


Pour le vin blanc

Le Semillon : Il permet l'élaboration de grands blancs secs avec de faibles acidités avec beaucoup de rondeur et de très beaux arômes de fleurs blanches (type acacia).

viognier
Viognier

L’Ugni Blanc: Cépage à fort rendement mais à maturité tardive. Originaire de Toscane, il est intéressant seulement pour son acidité qu’on utilise dans les assemblages pour donner de la fraîcheur aux vins.

Le Bourboulenc : de maturité tardive, il est très bon en raisin de table. Il se plait sur les terroirs secs de faibles altitudes et chauds. Il apporte de la nervosité et peu d' alcool, avec des arômes floraux fins quoique fugaces.

Le Grenache Blanc : C’est une variété en blanc du grenache. Il est robuste et moyennement productif. Il est utilisé en Languedoc pour l’élaboration des vins doux naturels et des vins secs.

Le Sauvignon : variété de grande classe lorsqu’elle est bien cultivée et vinifiée dans la région.

Le Viognier : Cépage rhodanien par excellence qui gagne en notoriété partout dans le monde. Il est résistant mais néanmoins sensible aux vents. Il débute sa maturité en septembre. Il aime les terrains pauvres, caillouteux et secs. On le retrouve de plus en plus dans le vignoble méridional.

Les cépages Roussan, Mayorquin, Pignerol et le Tokay, sont présents en Provence mais à titre anecdotique, voir confidentiel.


Cépages de Corse


Pour le vin rouge et/ou rosé

Le Barbarossa ou Barbaroux : Cépage de moins en moins présent . Il est présent à Sartène, Porto-Vecchio, Figari, Ajaccio et sur la côte orientale.

Le Nielluccio ou Niellucciu: introduit en Corse par les Pisans au XIIème . Il est originaire du Nebbio (il prend le nom de Sangiovese en Toscane).Présent sur plus de 2 000ha, il représente 35% des surfaces de vignes plantées. Il est surtout planté dans le vignoble de Patrimonio.

Le Siaccarellu : Il représente 15% de l’encépagement total. Soit, sur 600ha. Planté surtout dans la région d’Ajaccio, de Balagne et de Sartène. Il se plait sur les sols granitiques.

Le Carcagiolu ou Carcajolo noir : originaire de Sardaigne. Il est robuste et productif. On le retrouve dans la région de Figari. De moins en moins présent sur l’Ile..

L’Aleatico : Surtout présent sur la côte orientale, dans les régions de Porto-Vecchio et du Cap Corse. Il donne des vins bien équilibrés et ronds avec des arômes floraux puissants et fins.

On retrouve dans le vignoble la présence d’autres cépages rouges plus confidentiel comme : le grenache noir, le carignan, le cinsault, le mourvèdre et la syrah.

Pour le vin blanc

Le Vermentinu ou Vermentino ou Malvoisie de Corse ou rolle : originaire d’Italie. Il est présent sur 1 150ha en Corse. C’est un cépage robuste et productif qui s’adapte facilement à tous types de sols.

Le Bianco Gentile : Cépage typiquement Corse. On le retrouve en faibles proportions dans les régions de Figari, Patrimonio et Sartène. Il donne des vins pâles, fins,aromatiques et ronds.

Le Muscat à petits grains : C’est un cépage peu résistant. Il donne des vins très fruités riches en sucre. Il est utilisé pour l’élaboration des vins doux naturels.

On retrouve dans le vignoble Corse la présence d’autres cépages blancs comme : l’ugni blanc, le codivarta, le Rossula Bianca, le Paga Debiti, le Carcajolo blanc.




Rendements des vins de provence-corse


Rendement moyen de Provence


Rendements vins (hectolitres/hectare) Appellations
60hl/ha à 66hl/ha Pierrevert blanc
60hl/ha Coteaux d'Aix-en-Provence
55hl/ha à 66hl/ha Côtes de Provence
Pierrevert rouge et rosé
55hl/ha à 60hl/ha Coteaux varois en Provence
50hl/ha Côtes de Provence Fréjus
Côtes de Provence la Londe
Côtes de Provence Sainte-Victoire
Les Baux de Provence
45hl/ha Cassis
Palette
40hl/ha Bandol
40hl/ha à 44hl/ha Bellet ou Vin de Bellet

Rendement moyen de Corse


Rendements (hectolitres/hectare) Appellations
50hl/ha à 55hl/ha Patrimonio
Vin de Corse ou Corse
45hl/ha à 50hl/ha Ajaccio
Vin de Corse Figari ou Corse Figari
Vin de Corse ou Corse Calvi
Vin de Corse ou Corse Coteaux du Cap Corse
Vin de Corse ou Corse Figari
Vin de Corse ou Corse Porto-Vecchio
Vin de Corse ou Corse Sartène
30hl/ha Muscat du Cap Corse




Millésimes des vins de provence-corse


Les notes données aux vins sont une moyenne de la production sur l'ensemble de la région. Cette note varie de 1 à 5 en fonction des critères suivant :
   - très grande année: 5
   - grande année: 4
   - bonne année: 3
   - année moyenne: 2
   - année médiocre: 1

De 1980 à 2007 :
Millésimes notes Millésimes notes Millésimes notes Millésimes notes Millésimes notes Millésimes notes
1900   1921   1942   1963   1984 3 2005 1
1901   1922   1943   1964   1985 4 2006 4
1902   1923   1944   1965   1986 1 2007 4
1903   1924   1945   1966   1987 2 2008  
1904   1925   1946   1967   1988 4 2009  
1905   1926   1947   1968   1989 5 2010  
1906   1927   1948   1969   1990 5 2011  
1907   1928   1949   1970   1991 3 2012  
1908   1929   1950   1971   1992 1 2013  
1909   1930   1951   1972   1993 1 2014  
1910   1931   1952   1973   1994 1 2015  
1911   1932   1953   1974   1995 3 2016  
1912   1933   1954   1975   1996 4 2017  
1913   1934   1955   1976   1997 1 2018  
1914   1935   1956   1977   1998 5 2019  
1915   1936   1957   1978   1999 1 2020  
1916   1937   1958   1979   2000 3 2021  
1917   1938   1959   1980 3 2001 3 2022  
1918   1939   1960   1981 3 2002 1 2023  
1919   1940   1961   1982 3 2003 3 2024  
1920   1941   1962   1983 3 2004 3 2025  




Autres vignobles de France


Cliquez sur les cartes pour accéder aux informations détaillées des vignobles

Vin Alsace Vin Beaujolais Vin Bordeaux Vin Bourgogne Vin Champagne
Vignoble alsace Vignoble beaujolais Vignoble bordeaux Vignoble bourgogne Vignoble champagne
Vin Jura Vin Languedoc Roussillon Vin Loire Vin Lorraine Vin Provence Corse
Vignoble jura Vignoble languedoc roussillon Vignoble loire Vignoble lorraine Vignoble provence corse
Vin Rhône Vin Bugey Vin Sud Ouest    
Vignoble rhone Vignoble savoie bugey Vignoble sud ouest    




Régions viticoles françaises




Réutilisez les données du site Vin-Vigne


La réutilisation au format électronique, des éléments de cette page (textes, images, tableaux, ...), est autorisée en mentionnant la source à l'aide du code fourni ci-dessous ou à l'aide d'un lien vers cette page du site. Cette réutilisation ne peut se faire que pour un nombre limité de pages. En dehors de ces conditions, une demande par mail doit impérativement nous être adressée avant toute réutilisation.

Code à utiliser sur votre site web, blog, page HTML, ... :


L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.
La consommation de boissons alcoolisées pendant la grossesse, même en faible quantité, peut avoir des conséquences graves sur la santé de l’enfant.



Vin-Vigne © 2012 | Accueil | Mentions légales | Partenaires | Contact sd