Vin Vigne  
 
J'aime Vin-Vigne.com !
Bleu Noir


Vignoble de Bordeaux


En bref
Vins
Carte
Localisation
Régions viticoles
Classification
Histoire
Climat
Paysage
Terroir
Cépages
Rendements
Millésimes
Autres vignobles
Autres régions
Qui ne connaît pas le nom de Bordeaux grâce aux vins? La notoriété du vignoble de Bordeaux n’est plus à faire. Cette notoriété, les bordelais l’ont forgé des Romains jusqu’au 18ème siècle, millésime après millésime! Des châteaux exceptionnels sont sortis progressivement du néant à partir du 17ème siècle: Yquem, Haut-Brion, Mouton-Rothschild, Lafite, Latour, Margaux…

Tous ces vins de légende que l’on retrouve sur les tables des grands restaurants étoilés et dans les ventes aux enchères. La diversité géologique de Bordeaux est pour beaucoup dans la qualité et la complexisté des vins.

Mais, il y a aussi une très grande tradition de l’élevage des vins: l’élevage à la bordelaise. Cet élevage apporte aux vins un bouquet tout à fait particulier mais aussi une capacité de garde hors du commun.


Grâce au menu de gauche, découvrez la spécificité du vignoble de bordeaux à travers son terroir, cépages, histoire et carte des vins interactive.

Pour aller plus loin, voici la liste des 16 grands vignobles français :
 


Cliquez sur ces liens pour découvrir la spécificité et les informations détaillées de chacun d'eux.




Le vignoble de bordeaux en bref


Situation du vignoble de Bordeaux :
Le vin est produit sur le département de la Gironde(33).
Superficie de la vigne de Bordeaux :
La taille du vignoble est de 117 500 hectares classés en AOC-AOP.
Terroir de la région Bordeaux, Sol et Sous sol :
Le vignoble est planté sur des sols argilo-calcaires, de graves et de sables.
Cépages des vins de Bordeaux :
Les cépages qui composent le vignoble sont pour le vin rouge, le merlot, le cabernet sauvignon, le cabernet franc. Pour le vin blanc, le sauvignon, le sémillon et la muscadelle.
Rendement moyen des vignes de Bordeaux :
Le rendement moyen diffère d'une appellation à l'autre, de 25hl/ha pour le Sauternes à 53 hl/ha pour le Saint Emilion.
Climat du vignoble de Bordeaux :
La vigne de bénéficie d'un climat de type océanique.
Domaines et Châteaux qui produisent du vin de Bordeaux :
Il y a dans le vignoble de 8 650 châteaux dont les fameux Pétrus, Yquem, Cheval Blanc, Margaux, Latour, Ausone, Lafite Rothschild, Mouton Rothschild, ainsi que 300 maisons de négoces et 93 courtiers.
Vins produits dans le vignoble de Bordeaux :
La production de la région est de 11% de vins blancs secs et doux, 89% de vins rouges et rosés.
Production du vignoble de Bordeaux :
La quantité de vin produit est de 5 983 000 hectolitres en 2010.
Les appellations du vignoble de Bordeaux :
40 Appellations d’Origine Contrôlée (AOC-AOP) et 2 Indications Géographiques Protégées (IGP)
Décret:
La première appellation de vin reconnue par l'INAO date du 30 juillet 1935.
Le bon vin de Bordeaux vient des communes :
Les bons vins viennent de Pauillac, St Julien, St Estèphe, Pessac Léognan, Pomerol, Médoc.
Les plus grandes années pour le vin de Bordeaux :
Les meilleurs vins datent des années 1900, 1929, 1949, 1961, 1982, 1990, 2000, 2005.
Guide du vin de Bordeaux :
Le meilleur guide du vin est celui de Robert Parker.
Routes des vins de Bordeaux :
La route du vin s'étend sur 110km d'est en ouest et 130km du nord au sud.
Les vins bio de Bordeaux :
Il existe des vins biologiques aux domaines château Canet, château Barrail Haut, château Tertre de la Mouleyre, château du champs des treilles, château falfas.
J'aime les vins de Bordeaux !
 
 
Les Guides Vin-Vigne
Publicité
Carte de Bordeaux
Carte du vignoble de Bordeaux




Liste des vins de bordeaux



Liste des appellations AOC / AOP


Le vignoble de bordeaux possède 40 appellations viticoles AOC. Cliquez sur les liens du tableau ci-dessous pour découvrir ce qui fait la spécificité de chacune de ces appellations à travers leurs terroirs, cépages, histoires et cartes des vins interactives...

Liste des appellations viticoles AOC du vignoble de Bordeaux Tendances des derniers millésimes des appellations viticoles AOC du vignoble de Bordeaux
Appellations (Nombre: 40) Label français Label européen Nombre
de vins
2012 2011 2010 2009 2008 2007 2006 2005 2004
Barsac Appellation viticole recherchée ! AOC AOP 1 Millésime médiocre Bon millésime Excellent millésime Millésime exceptionnel Bon millésime Millésime exceptionnel Grand millésime Excellent millésime Très bon millésime
Blaye AOC AOP 1 Millésime moyen Bon millésime Grand millésime Millésime du siècle Très bon millésime Bon millésime Grand millésime Millésime du millénaire Très grand millésime
Bordeaux Appellation viticole recherchée ! AOC AOP 7 Bon millésime Très bon millésime Très grand millésime Millésime exceptionnel Très bon millésime Grand millésime Grand millésime Millésime exceptionnel Grand millésime
Bordeaux supérieur Appellation viticole recherchée ! AOC AOP 2 Millésime moyen Très bon millésime Grand millésime Millésime exceptionnel Très bon millésime Grand millésime Très bon millésime Millésime exceptionnel Grand millésime
Cadillac AOC AOP 1 Millésime moyen Très bon millésime Excellent millésime Millésime exceptionnel Bon millésime Excellent millésime Grand millésime Excellent millésime Bon millésime
Canon Fronsac AOC AOP 1 Bon millésime Très bon millésime Grand millésime Millésime du siècle Très bon millésime Très bon millésime Grand millésime Millésime du millénaire Très grand millésime
Cérons AOC AOP 1 Millésime moyen Très bon millésime Excellent millésime Millésime du siècle Millésime moyen Excellent millésime Grand millésime Excellent millésime Très bon millésime
Côtes de Blaye AOC AOP 1 Millésime moyen Très bon millésime Grand millésime Excellent millésime Très bon millésime Très grand millésime Bon millésime Grand millésime Très bon millésime
Côtes de Bordeaux AOC 8 Bon millésime Très bon millésime Très grand millésime Millésime exceptionnel
Côtes de Bordeaux-Saint-Macaire AOC AOP 3 Millésime moyen Bon millésime Excellent millésime Millésime exceptionnel
Côtes de Bourg, Bourg et Bourgeais AOC AOP 2 Bon millésime Très bon millésime Grand millésime Millésime exceptionnel Très bon millésime Grand millésime Très bon millésime Millésime exceptionnel Grand millésime
Crémant de Bordeaux AOC AOP 2 Millésime moyen Très bon millésime Grand millésime Millésime exceptionnel Bon millésime Millésime exceptionnel Très bon millésime Très grand millésime Grand millésime
Entre-deux-Mers AOC AOP 2 Bon millésime Très bon millésime Grand millésime Millésime exceptionnel Très bon millésime Très grand millésime Bon millésime Très grand millésime Grand millésime
Fronsac Appellation viticole recherchée ! AOC AOP 1 Bon millésime Bon millésime Grand millésime Millésime exceptionnel Grand millésime Très bon millésime Grand millésime Millésime du siècle Très grand millésime
Graves Appellation viticole recherchée ! AOC AOP 2 Bon millésime Très bon millésime Grand millésime Millésime exceptionnel Très bon millésime Grand millésime Très bon millésime Millésime exceptionnel Grand millésime
Graves de Vayres AOC AOP 3 Bon millésime Très bon millésime Grand millésime Millésime exceptionnel Grand millésime Grand millésime Très bon millésime Excellent millésime Grand millésime
Graves supérieures AOC AOP 1 Millésime moyen Très bon millésime Excellent millésime Millésime du siècle Bon millésime Millésime exceptionnel Grand millésime Excellent millésime Très bon millésime
Haut-Médoc Appellation viticole recherchée ! AOC AOP 1 Bon millésime Bon millésime Grand millésime Millésime du siècle Grand millésime Bon millésime Grand millésime Millésime du siècle Très bon millésime
Lalande-de-Pomerol Appellation viticole recherchée ! AOC AOP 1 Bon millésime Très bon millésime Grand millésime Millésime du siècle Très bon millésime Très bon millésime Grand millésime Millésime du siècle Grand millésime
Listrac-Médoc AOC AOP 1 Millésime moyen Bon millésime Grand millésime Millésime exceptionnel Grand millésime Bon millésime Grand millésime Millésime du siècle Très bon millésime
Loupiac AOC AOP 1 Millésime médiocre Très bon millésime Excellent millésime Millésime exceptionnel Millésime moyen Millésime exceptionnel Grand millésime Excellent millésime Très bon millésime
Lussac-Saint-Emilion AOC AOP 1 Bon millésime Très bon millésime Grand millésime Millésime exceptionnel Très bon millésime Bon millésime Grand millésime Millésime du siècle Grand millésime
Margaux Appellation viticole recherchée ! AOC AOP 1 Bon millésime Très bon millésime Grand millésime Millésime exceptionnel Grand millésime Bon millésime Grand millésime Millésime du siècle Très bon millésime
Médoc Appellation viticole recherchée ! AOC AOP 1 Millésime moyen Très bon millésime Grand millésime Millésime du siècle Grand millésime Bon millésime Grand millésime Millésime du millénaire Très bon millésime
Montagne-Saint-Emilion AOC AOP 1 Bon millésime Très bon millésime Grand millésime Millésime exceptionnel Grand millésime Bon millésime Grand millésime Millésime du siècle Grand millésime
Moulis AOC AOP 1 Millésime moyen Bon millésime Grand millésime Millésime exceptionnel Très bon millésime Très bon millésime Grand millésime Millésime du millénaire Très bon millésime
Neac AOC AOP 1
Pauillac Appellation viticole recherchée ! AOC AOP 1 Bon millésime Bon millésime Grand millésime Millésime exceptionnel Grand millésime Bon millésime Grand millésime Millésime du siècle Grand millésime
Pessac-Léognan Appellation viticole recherchée ! AOC AOP 2 Bon millésime Très bon millésime Grand millésime Millésime du siècle Très bon millésime Grand millésime Très bon millésime Millésime exceptionnel Grand millésime
Pomerol Appellation viticole recherchée ! AOC AOP 1 Bon millésime Très bon millésime Grand millésime Millésime du siècle Très bon millésime Très bon millésime Grand millésime Millésime du millénaire Grand millésime
Premières Côtes de Bordeaux AOC AOP 1 Bon millésime Très bon millésime Excellent millésime Millésime du siècle Bon millésime Excellent millésime Grand millésime Excellent millésime Très grand millésime
Puisseguin-Saint-Emilion AOC AOP 1 Bon millésime Très bon millésime Grand millésime Millésime exceptionnel Très bon millésime Bon millésime Grand millésime Millésime du millénaire Grand millésime
Saint-Emilion Appellation viticole recherchée ! AOC AOP 1 Millésime moyen Bon millésime Grand millésime Millésime du siècle Très bon millésime Très bon millésime Grand millésime Millésime du millénaire Grand millésime
Saint-Emilion grand cru Appellation viticole recherchée ! AOC AOP 3 Bon millésime Très bon millésime Grand millésime Millésime exceptionnel Grand millésime Très bon millésime Grand millésime Millésime du millénaire Grand millésime
Saint-Estèphe Appellation viticole recherchée ! AOC AOP 1 Bon millésime Bon millésime Grand millésime Millésime exceptionnel Grand millésime Très bon millésime Grand millésime Millésime du millénaire Grand millésime
Saint-Georges-Saint-Emilion AOC AOP 1 Millésime moyen Bon millésime Grand millésime Millésime exceptionnel Très bon millésime Très bon millésime Grand millésime Millésime du siècle Grand millésime
Saint-Julien Appellation viticole recherchée ! AOC AOP 1 Bon millésime Bon millésime Grand millésime Millésime exceptionnel Grand millésime Très bon millésime Grand millésime Millésime du millénaire Grand millésime
Sainte-Croix-du-Mont Appellation viticole recherchée ! AOC AOP 1 Millésime moyen Bon millésime Excellent millésime Millésime du siècle Millésime moyen Excellent millésime Grand millésime Excellent millésime Bon millésime
Sainte-Foy-Bordeaux AOC AOP 4 Millésime moyen Très bon millésime Très grand millésime Millésime du siècle Très bon millésime Très grand millésime Grand millésime Millésime exceptionnel Grand millésime
Sauternes Appellation viticole recherchée ! AOC AOP 1 Millésime moyen Très bon millésime Excellent millésime Millésime exceptionnel Millésime moyen Millésime exceptionnel Grand millésime Excellent millésime Très bon millésime



Liste des appellations IGP


Le vignoble de bordeaux possède 2 appellations viticoles IGP. Cliquez sur les liens du tableau ci-dessous pour découvrir ce qui fait la spécificité de chacune de ces appellations à travers leurs terroirs, cépages, histoires et cartes des vins interactives...

Liste des appellations viticoles IGP du vignoble de Bordeaux Tendances des derniers millésimes des appellations viticoles IGP du vignoble de Bordeaux
Appellations (Nombre: 2) Label français Label européen Nombre
de vins
2012 2011 2010 2009 2008 2007 2006 2005 2004
Atlantique IGP 3 Bon millésime Très bon millésime Bon millésime Très bon millésime Très bon millésime Très bon millésime Très bon millésime
Périgord IGP 6 Bon millésime Très bon millésime Bon millésime Très bon millésime Très bon millésime Très bon millésime Très bon millésime Millésime exceptionnel Très bon millésime





Cartes des vins de bordeaux


carte des vins BordeauxRégion GravesRégion SauternaisRégion entre deux mersRégion LibournaisRégion SauternaisRégion MédocRégion MédocRégion GravesRégion entre deux mersRégion LibournaisRégion Blayais Bourgeais




Localisation du vignoble de bordeaux


Vignoble de bordeaux

C'est une des régions de France qui produit les plus grands rouges du monde. La région se situe au sud ouest de la France à l’ouest du vignoble de Bergerac. Le vin est reconnaissable par la vente de ses grands crus en primeurs. Les bons vins rouges sont les plus fins et les plus rares de France et du monde. Les professionnels du vin en France ont reconnus les Châteaux Pétrus, Margaux, Yquem, Latour comme faisant parti des meilleurs de la région. Vin-Vigne.com a eu un coup de cœur pour le vin de légende Pétrus 1947.




Régions viticoles de bordeaux


region vin bordeauxRégion MédocRégion GravesRégion entre deux mersRégion Sauternais Région Sauternais Région Libournais Région Blayais BourgeaisRégion Libournais Région GravesRégion SauternaisRégion entre deux mersRégion MédocRégion Blayais Bourgeais




Classification des grands crus de bordeaux



Classification des Grands Crus Classés 1855


Le classement de 1855 a eu lieu l’année de l’exposition universelle organisée par la France à Paris. Bien qu’élaborait à la demande de Napoléon III, il officialisait le classement qui s’était élaboré naturellement autour des quatres « premiers crus » : Haut-Brion, Margaux, Latour et Lafite. Ces Châteaux avaient déjà au 18ème siècle une grande réputation qualitative et étaient déjà vendus très chers. La renommée de ces vins vendus sous le titre « premiers crus » incita les autres propriétaires bordelais à en produire afin d’en tirer les mêmes bénéfices : renommée et gain financier. Cette impulsion qualitative fît naître les « deuxièmes crus », jugés inférieurs aux « premiers ». Etonnamment, ce sont les courtiers qui eurent le devoir de goûter et de les classer. Ces hommes étaient considérés, à l’époque, comme les professionnels connaissant le mieux le vin. Ils les classèrent à partir de trois critères : le sol, le prestige et les prix. Mais c’est aussi avec leurs mœurs qu’ils en distinguèrent 61 dans le Médoc et dans les Graves et 27 de Sauternes et Barsac. Et cela tout en dédaignant, par snobisme, les grands châteaux de la rive droite autour de Libourne : Pétrus, Cheval-Blanc, Ausone.

Classification des Grand Crus Classés 1855 du Médoc
PREMIERS CRUS SECONDS CRUS TROISIÈMES CRUS QUATRIÈMES CRUS CINQUIÈMES CRUS
PAUILLAC: MARGAUX: MARGAUX: SAINT-JULIEN: PAUILLAC:
Chateau :

LAFITE-ROTHSCHILD
LATOUR
MOUTON ROTHSCHILD
Chateau :

RAUZAN-SÉGLA
RAUZAN-GASSIES
DURFORT-VIVENS
LASCOMBES
BRANE-CANTENAC
Chateau :

KIRWAN
d'ISSAN
GISCOURS
MALESCOT SAINT-EXUPÉRY
BOYD-CANTENAC
CANTENAC BROWN
PALMER
DESMIRAIL
FERRIÈRE
MARQUIS d'ALESME
Chateau :

SAINT-PIERRE
TALBOT
BRANAIRE-DUCRU
BEYCHEVELLE
Chateau :

PONTET-CANET
BATAILLEY
HAUT-BATAILLEY
GRAND-PUY-LACOSTE
GRAND-PUY DUCASSE
LYNCH-BAGES
LYNCH-MOUSSAS
d'ARMAILHAC
HAUT-BAGES LIBÉRAL
PÉDESCLAUX
CLERC MILON
CROIZET-BAGES
MARGAUX: SAINT-JULIEN: SAINT-JULIEN: PAUILLAC: MARGAUX:
Chateau MARGAUX Chateau :

LÉOVILLE LAS CASES
LÉOVILLE-POYFERRÉ
LÉOVILLE BARTON
GRUAUD LAROSE
DUCRU-BEAUCAILLOU
Chateau :

LAGRANGE
LANGOA BARTON
Chateau DUHART-MILON Chateau :

DAUZAC
du TERTRE
PESSAC: PAUILLAC: SAINT-ESTEPHE: HAUT-MEDOC: HAUT-MEDOC:
Chateau HAUT-BRION Chateau :

PICHON-LONGUEVILLE
PICHON LONGUEVILLE-COMTESSE- de-LALANDE
Chateau CALON-SÉGUR Chateau LA TOUR CARNET Chateau :

BELGRAVE
CAMENSAC
CANTEMERLE
  SAINT-ESTEPHE: HAUT-MEDOC: MARGAUX: SAINT-ESTEPHE:
  Chateau :

COS d'ESTOURNEL
MONTROSE
Chateau LA LAGUNE Chateau :

POUGET
PRIEURÉ-LICHINE
MARQUIS de TERME
Chateau COS LABORY

      SAINT-ESTEPHE:  
      Chateau LAFON-ROCHET  




Classification des Grand Crus Classés 1855 du Sauternes
PREMIER CRU SUPÉRIEUR PREMIERS CRUS SECONDS CRUS
SAUTERNES: SAUTERNES: SAUTERNES:
Chateau :

YQUEM
Chateau :

LA TOUR BLANCHE
LAFAURIE-PEYRAGUEY
CLOS HAUT-PEYRAGUEY
RAYNE VIGNEAU
SUDUIRAUT
GUIRAUD
RIEUSSEC
RABAUD-PROMIS
SIGALAS RABAUD
Chateau :

ARCHE
FILHOT
MALLE
ROMER du HAYOT
ROMER
LAMOTHE
LAMOTHE-GUIGNARD

  BARSAC: BARSAC:
  Chateau :

COUTET
CLIMENS

Chateau :

MYRAT
DOISY DAËNE
DOISY-DUBROCA
DOISY-VÉDRINES
BROUSTET
NAIRAC
CAILLOU
SUAU




Classement Crus Bourgeois 1978 du Medoc


Si ce classement porte le nom de Bourgeois cela est dû à l’importance qu’ont eu les bourgeois dans le vignoble. En effet, dès le 12ème siècle, ils ont su protéger le commerce vinicole par l’obtention de droits et privilèges spéciaux auprès des rois d’Angleterre et des rois de France et cela jusqu’au 18ème siècle. C’est au 15ème siècle qu’apparaît pour la première fois le nom de « crus bourgeois ». Il faudra attendre 1932, pour que les courtiers avec le soutien de la Chambre de Commerce et de la Chambre d’Agriculture de Bordeaux, consacrent 444 Crus Bourgeois. Trente ans après le Syndicat des Crus Bourgeois du Médoc établit deux classements, celui de 1966 et celui de 1978. Mais ce classement n’est pas officiel. Il deviendra officiel le 17 juin 2003 par arrêté Ministériel qui homologuera le « Classement Officiel des Crus Bourgeois du Médoc ». Ce classement compte 247, classés selon 3 catégories : Cru Bourgeois Exceptionnel, Cru Bourgeois Supérieur et Cru Bourgeois. Ce Classement Officiel des Crus Bourgeois du Médoc est révisable tous les 12 ans.

Classement Crus Bourgeois 1978 du Médoc
Grands crus bourgeois exceptionnels Grands crus bourgeois (suite) Crus Bourgeois (suite)
Chateau :

Andron-Blanquet
D´Agassac
Beausite
Chasse-Spleen
Capbern
Caronne-Ste-Gemme
Fourcas-Hosten
Cissac
Citran
Dutruch-Grand-Poujeau
Fourcas-Dupré
Du Glana
Haut-Marbuzet
Marbuzet
Meynet
Phélan-Ségur
Poujeaux
Chateau :

Martinens
Morin
Mac Carthy
Les Ormes-Sorbet
Les Ormes-de-Pez
Peyrabon
Pontoise-Cabarrus
Paveil-de-Luze
Patache-d´Aux
Potensac
Reysson
Larose Trintaudon
Sygognac
Sociando-Malet
Ségur
Du Taillan
La Tour-de-By
La Tour-du-Haut-Moulin
Verdigan
Haut-Garin
Haut-Bages-Monpelou
Houbanon
Haut-Canteloup
Haut-Padarnac
Hourtin-Ducasse
Landon
Le Landat
Lartigue-de-Brochon
Lestage
Lamothe-Bergeron
Cru Lassalle
De Labat
Mac Carthy Moula
Marbuzet
Monthil
Moulin-Rouge
Pibran
Panignon
Pontet
De La Rose Maréchale
Ramage La Batisse
St-Bonnet
Saransot
Soudars
La Tour-Haut-Caussan
Des Tourelles
Tayac
La Tour-Blanche St-Christoly
La Tour St-Joseph
La Tour St-Bonnet
La-Tour-du-Mirail
Vieux-Robin
Grands crus bourgeois Crus Bourgeois
Chateau :

Brillette
Bel-Orme
Beaumont
Coutelin-Merville
Le Crock
La Cardonne
Coufran
Colombier-Monpelou
Duplessis (Hauchecorne)
Fontesteau
La Fleur-Milon
Greysac
Hanteillan
Loudenne
Liversan
Lalande
Lamothe
Laujac
De Lamarque
Lafon
Malleret
Le Meynieu
Moulin-à-Vent
Chateau :

Aney
Bellerive
La Bécade
Bonneau-Livran
Le Boscq
La Bridane
Balac
De By
Le Breuil
Bellerose
Castéra
Cap-Léon-Veyrin
La Clare
La Closerie
Carcagneux
Duplessis-Fabre
Fonréaud
La France
Fort-de-Vauban
Fonpiqueyre
Grand-Duroc-Milon
Grand-Moulin
Gallais-Bellevue
















Classement Crus Bourgeois 2003 du Medoc

Classement Crus Bourgeois 2003 du Médoc
Grands crus bourgeois exceptionnels (9 crus) (suite) Crus Bourgeois (151 crus) (suite)
Chateau :

Chasse-Spleen
Haut-Marbuzet
Labegorce Zédé
Les Ormes de Pez
de Pez
Phélan Ségur
Potensac
Poujeaux
Siran
Loudenne
Malescasse
de Malleret
Maucaillou
Maucamps
Mayne-Lalande
Meyney
Monbrison
Moulin-à-Vent
Moulin-de-la-Rose
Les Ormes-Sorbet
Paloumey
Patache-dAux
Paveil-de-Luze
Petit-Bocq
Pibran
Ramage-la-Bâtisse
Reysson
Rollan-de-By
Saransot-Dupré
Ségur
Sénéjac
Soudars
du Taillan
Terrey-Gros-Caillou
La Tour-de-By
Tour-de-Marbuzet
Tour-de-Mons
Tour-de-Pez
Tour-du-Haut-Moulin
Tour-Haut-Caussan
Tronquoy-Lalande
Verdignan
Vieux-Robin
Villegeorge
Andron-Blanquet
Aney
Arcins
Argenteyre
d'Aurilhac
Balac
Barateau
Bardis
Barreyres
Baudan
Beau-Site-Haut-Vignoble
Bégadanet
Bel-Air
Bel-Air
Bel-Orme-Tronquoy-de-Lalande
Bel-Air-Lagrave
des Belles-Graves
Bessan-Ségur
Bibian
Blaignan
Le Boscq
Le Bourdieu
Le Bourdieu-Vertheuil
de Braude
du Breuil
La Bridane
des Brousteras
des Cabans
Cap-de-Haut
Capbern-Gasqueton
Chateau :

Chantelys
La Clare
La Commanderie
Le Coteau
Coutelin-Merville
de la Croix
Dasvin-Bel-Air
David
Devise-dArdilley
Deyrem-Valentin
Dillon
Domeyne
Donissan
Ducluzeau
Duplessis
Duplessis-Fabre
Duthil
LErmitage
d'Escot
La Fleur-Milon
La Fleur-Peyrabon
La Fon-du-Berger
Fontesteau
Fontis
La Galiane
de Gironville
La Gorce
La Gorre
Grand-Clapeau-Olivier
Grandis
Granins-Grand-Poujeaux
Grivière
Haut-Beauséjour
Haut-Bellevue
Haut-Breton-Larigaudière
Haut-Canteloup
Haut-Madrac
Haut-Maurac
Houissant
Hourbanon
Hourtin-Ducasse
Labadie
Ladouys
Laffitte-Carcasset
Laujac
Lafon
Lalande
Lalande
Lamothe-Cissac
Larose-Perganson
Larrivaux
Larruau
Laujac
La Lauzette-Declercq
Leyssac
Lieujean
Liouner
Lousteauneuf
Magnol
Marbuzet
Marsac-Séguineau
Martinens
Maurac
Mazails
Le Meynieu
Peyredon-Lagravette
Peyre-Lebade
Picard
Plantey
Poitevin
Pomys
Pontac-Lynch
Pontey
Pontoise-Cabarrus
Puy-Castéra
Ramafort
du Raux
La Raze-Beauvallet
du Retout
Reverdi
Roquegrave
St-Ahon
St-Aubin
St-Christophe
St-Estèphe
St-Hilaire
St-Paul
Segue-Longue
Ségur-de-Cabanac
Semeillan-Mazeau
Senilhac
Sipian
Tayac
Le Temple
Teynac
La Tonnelle
Tour-Blanche
La Tour-de-Bessan
La Tour-des-Termes
Tour-du-Roc
Tour-Prignac
Tour-St-Bonnet
Tour-St-Fort
Tour-St-Joseph
Trois-Moulins
Les Tuileries
Vernous
Vieux-Château-Landon
Villambis Lilian-Ladouys
Liversan
Loudenne
Malescasse
de Malleret
Maucaillou
Meyre
Les Moines
Mongravey
Monteil-dArsac
Morin
du Moulin-Rouge
La Mouline
Muret
Noaillac
du Périer
Le Pey
Peyrabon
Grands crus bourgeois supérieurs (87 crus)
Chateau :

Agassac
Angludet
Anthonic
Arche
Arnauld
Arsac
Beaumont
Beau-Site
Biston-Brillette
Le Boscq
Bournac
Brillette
Cambon-la-Pelouse
Cap-Léon-Veyrin
La Cardonne
Caronne-Sainte-Gemme
Castéra
Chambert-Marbuzet
Charmail
Cissac
Citran
Clarke
Clauzet
Clément-Pichon
Colombier-Monpelou
Coufran
Le Crock
Dutruch-Grand-Poujeaux
d'Escurac
Fonbadet
Fonréaud
Fourcas-Dupré
Fourcas-Hosten
Fourcas-Loubaney
du Glana
Les Grands-Chênes
Gressier-Grand-Poujeaux
Greysac
La Gurgue
Hanteillan
Haut-Bages-Monpelou
La Haye
Labégorce
Lachesnaye
de Lamarque
Lamothe-Bergeron
Lanessan
Larose-Trintaudon
Lestage
Lestage-Simon
Lilian-Ladouys
Liversan





Classement des vins de Graves de 1959


C’est par l’initiative du Syndicat de Défense de l’Appellation Graves qu’un premier classement officiel des Graves voit le jour en 1953. La sélection a été confiée à L’INAO. Ce classement a été révisé par la suite en 1959. Les 16 domaines sélectionnés proviennent tous de la future appellation Pessac-Léognan officialisée seulement en 1989.


Vins Graves rouges Vins Graves blancs
Chateau :

Bouscaut
Carbonnieux
Domaine de Chevalier
de Fieuzal
Haut-Brion
Haut-Bailly
La Tour Haut-Brion
La Mission Haut-Brion
Malartic-Lagravière
Olivier
Chateau :

Pape-Clément
Smith-Haut-Lafitte
Latour-Martillac
Bouscaut
Carbonnieux
Domaine de Chevalier
Couhins Lurton
Laville Haut-Brion
Malartic-Lagravière
Olivier
Latour-Martillac



Classement des vins de Saint-Emilion 1996


Dédaignés par les courtiers lors du classement de 1855, les grands châteaux de Saint-Emilion seront dotés d’une classification officielle en 1955. Cela grâce au travail du Syndicat des Producteurs de Saint-Emilion. Ilssont répartis en 3 catégories : Premiers grands crus classés A, Premiers grands crus classés B et Grand cru classé. Ce classement est révisable tous les 10 ans. La dernière révision date de 2006.


Classification des vins de Saint-Emilion 1996
Les Premiers Grands Crus, Classés A (suite) Les Grands crus classés (suite)
Chateau :

AUSONE
CHEVAL BLANC
Chateau :

CANON LA GAFFELIERE
CAP DE MOURLIN
CHAUVIN
CLOS DES JACOBINS
CORBIN
CORBIN-MICHOTTE
CURÉ BON
DASSAULT
FAURIE-DE-SOUCHARD
FONPLÉGADE
FONROQUE
FRANC MAYNE
GRAND MAYNE
GRAND PONTET
GUADET St-JULIEN
HAUT CORBIN
HAUT SARPE St-Christophe des Bardes
L´ARROSÉE
LA CLOTTE
LA CLUSIERE
LA COUSPAUDE
LA DOMINIQUE
LA SERRE
LA TOUR DU PIN-FIGEAC (Giraud-Belivier)
LA TOUR DU PIN-FIGEAC (J.M. Moueix)
LA TOUR FIGEAC
Chateau :

GRAND BARRAIL LAMARZELLE FIGEAC
LANIOTE
LARCIS DUCASSE St-Laurent des Combes
LARMANDE
LAROQUE (St-Christophe des Bardes)
LAROZE
LE PRIEURÉ
LES GRANDES MURAILLES
MATRAS
MOULIN DU CADET
PAVIE DECESSE
PAVIE MACQUIN
PETITE FAURIE DE SOUTARD
RIPEAU
St-GEORGE CÔTE PAVIE
SOUTARD
TERTRE DAUGAY
TROPLONG-MONDOT
VILLEMAURINE
YON-FIGEAC
Clos DE l´ORATOIRE
Clos St-MARTIN
Couvent DES JACOBINS
Les Premiers Grands Crus, Classés B
Chateau :

ANGÉLUS
BEAU-SÉJOUR BÉCOT
BEAUSÉJOUR (DUFFAU-LAGAROSSE)
BELAIR
CANON
FIGEAC
LA GAFFELIERE
MAGDELAINE
PAVIE
TROTTEVIEILLE
Clos FOURTET
Les Grands crus classés
Chateau :

BALESTARD LA TONELLE
BELLEVUE
BERGAT
BERLIQUET
CADET BON
CADET-PIOLA





Classement des vins de Saint-Emilion 2006


Classification des vins de Saint-Emilion 2006
Les Premiers Grands Crus, Classés A Les Grands crus classés Les Grands crus classés (suite)
Chateau :

AUSONE
CHEVAL BLANC
Chateau :

BALESTARD-LA-TONNELLE
BELLEFONT-BELCIER (classé en 2006)
BERGAT
BERLIQUET
CADET-PIOLA
CANON-LA-GAFFELIERE
CAP DE MOURLIN
CHAUVIN
CLOS DES JACOBINS
CORBIN
CORBIN-MICHOTTE
DASSAULT
DESTIEUX (classé en 2006)
FLEUR-CARDINALE (classé en 2006)
FONPLEGADE
FONROQUE
FRANC-MAYNE
GRAND CORBIN (classé en 2006)
GRAND CORBIN-DESPAGNE (classé en 2006)
GRAND-MAYNE
GRAND-PONTET
HAUT-CORBIN
HAUT SARPE
Chateau :

L´ARROSEE
LA CLOTTE
LA COUSPAUDE
LA DOMINIQUE
LA SERRE
LA TOUR-FIGEAC
LANIOTE
LARCIS-DUCASSE
LARMANDE
LAROQUE
LAROZE
LE PRIEURE
LES GRANDES MURAILLES
MATRAS
MONBOUSQUET (classé en 2006)
MOULIN DU CADET
PAVIE-DECESSE
RIPEAU
St-GEORGES-COTE-PAVIE
SOUTARD
CLOS DE L'ORATOIRE
CLOS St-MARTIN
COUVENT DES JACOBINS
Les Premiers Grands Crus, Classés B
Chateau :

ANGÉLUS
BEAU-SÉJOUR BÉCOT
BEAUSÉJOUR (DUFFAU-LAGAROSSE)
BELAIR
CANON
FIGEAC
LA GAFFELIERE
MAGDELAINE
PAVIE
PAVIE MACQUIN
TROPLONG-MONDOT
TROTTEVIEILLE
Clos FOURTET





Classement des crus de Pomerol non officiel


Cru hors classe Les Premiers Grands Crus Les Grands Crus
Chateau :

Petrus
Chateau :

Certan-Giraud
la Conseillante
Vieux-Certan
L´Evangile
La Fleur-Pétrus
Gazin
Lafleur
Petit-Village
Trotanoy
Chateau :

Beauregard
Certan-de-May
La Croix
l´Eglise-Clinet
Lagrange
Nénin
La Pointe
Rouget



Classement des crus artisans


aoc Médoc aoc Haut Médoc aoc Communales
Chateau suivi :

Baudens
Bejac Romelys
Cantegric
Gadet Terrefort
Garance Haut Grenat
Graves du Privera
Haut Blaignan
La Tessonnière
Le Vieux Sérestin
Les Graves de Loirac
Les Trieux
Vieux Gadet
Chateau suivi :

Clos du Relais
de Coudot
de Lauga
des Graviers (ch du soc)
d'Osmond
du Galan
Ferré earl
Gaston Réna
Grand Brun
Domaine Grand Lafont
Guittot Fellonneau
Haut Bréga
Lamongeau
Le beyan
Le bouscat
Martin
Micalet earl fedieu
Moutte blanc
Tour Bel Air
Tour du Goua
Viallet Nouhant
Vieux Gabarey
Chateau suivi :

Gobinaud
Lagorce Bernadas
Clos de Bigos
des Graviers
des Trois Chardons
Gassies du Vieux Bourg
Capdet
Béhèré
la Peyre earl




Histoire du vignoble de bordeaux



Des Biturgies Vivisques au sauvetage du vignoble par les moines.


C’est par les Biturgies Vivisques que commença à Burdigala l’implantation et la culture de la vigne. Les Biturgies vivisques étaient un peuple celte des Birtugies qui ont migré de Bourges à la Gironde entre la fin de la guerre des Gaules et le règne de l’empereur Auguste ( premier empereur romain). Notons que Burdigala fut fondée par les Biturgies Vivisques au IIIè siècle av JC. Les Biturgies découvrirent une variété de cépage résistant aux hivers rigoureux et à l’humidité du golfe de Gascogne, qu’ils nommèrent la Biturica. A ce moment là ils étaient bien plus intéressés par le commerce de l’étain dont ils contrôlaient le trafic par l’actuelle Gironde, que par le vin.

Palais Galien
Palais_Galien

En 56 av JC, Burdigala avec l’arrivée des Romains, connu ses premiers véritables travaux d’urbanisme grâce au lieutenant de César, Publius Crassus. Bordeaux est alors un emporium, un comptoir de commerce, contrôlant les routes de l’étain et du plomb entre les ports gaulois de Loire et la République Romaine. Burdigala devient une civitas. Le commerce de l’étain et du plomb, premier véritable commerce girondin, posa les fondations pour le futur commerce du vin. C’est entre 40 et 60 que sont implantés sur les coteaux nord de la rive droite de la Gironde, les premiers plans de vigne à l’origine du vignoble. D’après Gaston Marchou, la domination romaine n’indisposa pas les Biturgies Vivisques qui se romanisèrent plutôt avec joie, Burdigala devenant une des villes les plus opulentes de la Gaule, l’instauration de la Pax Romana facilitant les échanges commerciaux. Nous savons que la ville était en contact avec la Grande-Bretagne et d’autres pays du Nord. Pline l’Ancien (naturaliste, philosophe, rhéteur et élève de Sénèque) parle des vins qu’on faisait à Burdigala. La cité prospéra, les vignes aussi (plus particulièrement sous la dynastie des Sévères (193-235)) jusqu’au déclin de l’empire romain et l’invasion des Barbares. Il est fort probable qu’Ausone (chrétien, poète, professeur et conseiller politique du Bas-Empire romain) possédait une villa à St Emilion.


Les invasions Barbares commencèrent en 276 à Bordeaux (la ville est pillée et incendiée). Cinq siècles d’invasions suivirent avec une destruction quasi-totale du vignoble (faute de document, il est difficile d'étudier avec sérieux cette période). Passèrent, les Alains, les Suèves, les Vandales, les Wisigoths d’Athaulf ,les Francs (498) et les Normands. Avant l’invasion Barbares, le christianisme avait était légalisé par Constantin et avait pu se développer grâce à St Hilaire et St Martin. Dans le bordelais comme en Bourgogne entre autres, l’Eglise et les moines, arrivèrent à conserver, après de nombreux revers , des parcelles de vigne autour des églises et des abbayes. Ajoutées aux anciennes connaissances héritées du passé, ils sauvèrent la viticulture bordelaise. Merci chers moines !



D’Aliénor d’Aquitaine (1152) à la Guerre de Cent ans ( 1337-1453).


C’est par les épousailles d’Aliénor d’Aquitaine (duchesse d’Aquitaine, Reine de France par son premier mariage déclaré nul plus tard avec Louis VII dit le Pieux) et d’Henri Plantagenêt (futur Henri II, Roi d’Angleterre) en 1152 , que le Poitou, la Guyenne, la Gascogne et l’Aquitaine (dont Bordeaux) tombèrent aux mains des Anglais. L’une avait 30 ans, l’autre 19 ans ! De son union avec Henri II elle eut plusieurs enfants dont un petit Richard futur Roi d’Angleterre, plus connu sous le nom de… Richard Cœur de Lion !

Aliénor d’Aquitaine représentée sur un mur de la chapelle Sainte Radegonde de Chinon
Aliénor d’Aquitaine représentée sur un mur de la chapelle Sainte Radegonde de Chinon

Les Bordelais ne se réjouirent point du nouveau maître qu’ils avaient. Il faudra attendre Cœur de Lion pour que leurs cœurs balancent du côté d'Albion. Richard passa du temps à Bordeaux. Dans un édit d’ Henri II il n’est pas fait mention des vins bordelais parmi la production française exportée en Angleterre. Ce n’est qu’un petit peu plus tard qu’ils commencèrent à être exportés. Il faudra attendre le règne d’Henri III et la prise de la Rochelle pour que les négociants bénéficient de privilèges octroyés par le roi : impôts réduits, droit de vendre leurs productions sur les marchés anglais, constitution d’un conseil municipal (jurade) et élection d’un maire. Le commerce s’étend, ainsi que le vignoble qui gagne alors le Libournais. C’est de Soulac et d’autres ports que les bateaux partaient. Mais le port de la Lune prospérait et grandissait. Les vins produits à cette époque étaient obtenus par le mélange des jus de raisins noirs et de raisins blancs, ils étaient clairs et appellés « claret » par contraste au Black Wine (vin noir) de Cahors. Les habitudes de consommations et donc de commercialisations ne datent pas d’aujourd’hui. En effet, avant la Noël et la Pâques, le privilège (commercial) Bordelais, permettait aux producteurs de vendre en priorité leur vins du cru avant ceux de Cahors, Gaillac…du Haut Pays. Ces derniers étaient même bloqués jusqu’à la Toussaint ou Noël. Avant ces fêtes il était courant de voir jusqu’à 200 navires quitter l’Angleterre pour « aller au vin ».

Les Graves étaient à la mode en Angleterre. Les anglais étaient friands du claret. Mais celui-ci ne se gardait pas aussi bien que les vins du Haut Pays, qui étaient plus puissants et meilleurs tout de même que ceux de Bordeaux. Ce qui piqua les girondins dans leur orgueil et les poussa à vendre en priorité leur production.

La culture vin dans la région prit forme progressivement, mais rapidement, lorsqu’on la compare à d’autres vignobles notamment à celui de Bourgogne. De fait, les bourgeois bâtirent beaucoup et la ville s’étendit de plus en plus. La Jurade au XIVè était très puissante : nul ne pouvait vendre son vin avant que les riches bourgeois (généralement membres de ce conseil), ne se soient fournis. Cela alla même jusqu'à ce que les aristocrates qui vivaient hors de la ville demandent le titre de bourgeois ! Impressionnant de vanité ! Autres privilèges « juradesques » : les vins de Libourne, Bergerac et Cahors, ne pouvaient être introduits sur le marché bordelais qu’après la fin de la foire vinicole d’automne. Le vin à ce moment- là se buvait frais et directement tiré du tonneau.

La confiscation du duché de Guyenne au roi d’Angleterre ( Edouard III) par Philippe VI, mit le feu aux poudres. En 1337, la guerre de Cent ans éclate. Malgré tout, les bordelais à qui le régime anglais plaisait beaucoup, se rangèrent rapidement dans le camp anglais.

En 1356, le Prince Noir ( Edouard de Woodstock) fit prisonnier le roi de France, Jean II le Bon. Le Prince fut très bien reçu comme en témoigne un de nos plus grand chroniqueur de l’époque médiéval Jean Froissart : « on ne saurait décrire les banquets et les fêtes que les gens de la ville et son clergé offrirent au prince ». Jean le Bon prit lui aussi une bonne part à ses réjouissances…avant d’être conduit en Angleterre. Au même moment entre 1353 et 1355, la peste noire ravagea la France et l’Angleterre cinq ans plus tard. Ce qui imposa une petite trêve pendant la guerre. Qui reprit aussitôt que la peste diminua. Malgré les raids, du vieux, malade et épuisé Prince Noir, menés dans les campagnes bordelaises, les vignobles restèrent intacts et le commerce maritime perdura.

Dans les années 1450, les bordelais et son archevèque Pey Berland croyaient encore que les anglais arriveraient à conserver la ville, malgré les attaques de Charles VII. C’est en 1453 suite à la bataille de Castillon que la ville redevint possession française et fût rattachée au royaume de France. Du côté anglais cette bataille fut menée par John Talbot, comte de Shrewsbury, qui y laissa la vie, mais donna son nom à l’actuel Château Talbot. La guerre de Cent ans s’achève. Les bourgeois qui demeuraient fort anglophiles n’appréciaient guère la tutelle de leur nouveau souverain. Les privilèges leur furent retirés et le commerce maritime des vins s’arrêta presque totalement.


De Louis XI à Louis XIV.


En l'an de grâce 1462, l'ingénieu Roi de France, Louis XI (dit l'universelle araignée), en vue de relancer le commerce, redonna à la ville certains privilèges, créant de la jalousie dans les alentours, et autorisa les anglais à revenir chercher du vin. L'intégration de l'Aquitaine et donc de Bordeaux au royaume de France se fit lentement mais non sans agitation tout au long des XVIème et XVIIème siècles pour les raisons citées ci-dessus mais aussi par les guerres de Religions.

louis_XI
Louis_XI
Le calvinisme se répandit peu à peu en Gascogne et amena son cortège de persécutions et de massacres d’un camp à l’autre. Le 3 octobre 1572 après Paris, la capitale girondine connaît sa Saint-Barthélemy. L’édit de Nantes, promulgué par Henri IV en 1598, ramena la paix dans le royaume. Un an après, le Bon Roi Henri fit venir des techniciens des Pays Bas pour qu’ils drainent les zones marécageuses du royaume afin d’augmenter les surfaces agricoles. Le marais poitevin et le Médoc et les autres zones humides de la région, en bénéficièrent largement. Le financement des ces grands ouvrages n’étant pas totalement finalisé, des hommes d’affaires néerlandais purent acheter des terrains à bas prix. En contre partie, ils leur revenaient de les mettre en valeur. Ils importèrent de nouvelles méthodes de commercialisations, en diffusant en Europe des boissons inconnues alors : café, thé, chocolat, bières et gin. Ils incitèrent les producteurs à produire des vins correspondant plus à leur goût : puissants et tanniques pour les rouges et des doux, types liquoreux pour les blancs. Ces nouveaux styles écrasèrent les clarets . Les affaires prirent une nouvelle allure avec les Hollandais. Ils sont responsables de l’orientation et de la production des premiers grands châteaux, comme le célèbre « Ho-Bryan » futur Haut-Brion.

Sous le règne de Louis XIII dit le Juste, les vins girondins sont présents à Paris et à la Cour. L’éminence grise, le Cardinal de Richelieu fit planter des vignes dans la Loire avec des ceps bordelais. Ce qui déplut à Mme de Sévigné et nourrit son pessimisme pensant que le vin de Loire, tout « comme le café et Racine » passeraient de mode. La célèbre épistolaire manqua profondément de réalisme.

Le règne de Louis le Grand gêna les bordelais ou plutôt les grands bourgeois à cause de sa rigueur. Et oui ! Malgré les luttes de la Fronde entre la noblesse et le roi, Louis XIV soumis tout de même la ville par les armes, et y fit une entrée solennelle. Tous les pouvoirs passèrent alors à l’intendant du jeune Ludovicus Magnus qui aimait beaucoup arroser ses viandes de St Emilion ! Les guerres de Louis XIV ralentissaient le commerce. Les mauvaises relations que le Roi avait avec l’Angleterre se soldèrent par la signature du traité de Methuen signé entre l’Angleterre et le Portugal en 1703. Ce qui eu pour effet de favoriser l’exportation des vins portugais au détriment de ceux de France. Et toc ! Retour de bâton!



Le XVIIIe siècle ou la gloire du vignoble.


montesquieu
Montesquieu
C’est à ce siècle que Bordeaux et son vignoble doivent leur exceptionnel patrimoine. Plus particulièrement le milieu du XVIIIe siècle fut littéralement la « belle époque » ! En effet le commerce du vin passait toujours en premier, devant les industries naissantes de construction navale, raffinage de sucre, verrerie et distillation. Les nouveaux clients d’Amérique du Nord et des Petites Antilles, permirent cette diversification. Les bateaux partaient chargés de tonneaux et revenaient plein de sucre par exemple… Le marché anglais représentait 10% du marché total ! Cela dit il demeura un très bon prescripteur : la « High Society » londonienne était friande de ces vins. C’est à ce moment là qu'ils devinrent haut de gamme. En ce milieu du XVIIIe seul une petite coquille est à signaler. Un intendant ordonna aux vignerons d’arracher des vignes afin de cultiver des céréales à la place. Mais ces ordonnances ne sont absolument pas respectées. Le plus illustre des rebelles fut le moraliste et penseur politique, Charles-Louis de Secondat, baron de la Brède et de Montesquieu, plus connu sous le nom de Montesquieu.


Cette période faste pour le vignoble entraina la construction de magnifiques Hôtels particuliers et bâtiments publics : place de la Bourse, le Théâtre Victor Louis, les allées de Tourny… Le duc de Richelieu ( le 3ème duc) fit venir, pour fêter sa succession à Tourny, une troupes d’acteurs et invita les actrices à souper.Il ne partageait pas les mœurs raides de certains protestants bordelais… Barton, Johnston,Lawton et Pontac font aussi parti de ces grands noms qui ont fait ce siècle à Bordeaux. En 1787, lors de son voyage en France, Thomas Jefferson, futur président américain, fit un détour par la Gironde et évoqua dans ses lettres un classement des vins établi par les courtiers et négociants. La capitale de la Gironde confirme de plus en plus sa place de grande région viticole aux grands terroirs. Les premières bouteilles bouchées et scellées apparaissent et remplacent petit à petit les tonneaux dans le transport. Le Château Lafite, en 1787, mit pour la première fois du vin rouge de garde en bouteille qui arriva à rester couchée sur le côté ! Un exemplaire est conservé précieusement encore aujourd’hui au château. Mythique ! La Révolution mit un terme à cette grande et haute période du vignoble, tout comme les guerres napoléoniennes. La France s’est trouvée coupée de l’Angleterre, des Etats-Unis et des Antilles. Les commerçants durent vendre des pruneaux plutôt que du vin. Malgré des subventions promises par Napoléon et jamais versées, les girondins devinrent de grands partisans de la Restauration débutée par Louis XVIII (1814). On l’aura compris depuis les romains, les bordelais préfèrent toujours le parti qui avantage leur commerce…



Les crises du Mildiou et du Phylloxera, de 1820 à 1875.

napoleon III
Napoleon III

Ce début de siècle avait pourtant bien commencé. En quelques dix petites années, la production double de volume et les exportations explosent. L’Europe du Nord est envahie par les exportateurs et les anglais redeviennent les principaux acheteurs. Cela est dû à la politique anglaise qui au cours des années 1820-1839, diminua les droits de douane. La révolution industrielle contribue amplement à cette nouvelle « belle époque ». On recherche de plus en plus la qualité, et c’est à l’occasion de l’exposition universelle de 1855 que Napoléon III demande un classement des vins de Bordeaux : le classement de 1855. Cette époque gagnée par le libre-échangisme accroît aussi les transactions avec les Etats Unis. C’est de ce pays que viendra des maladies et des parasites de la vigne.


En 1850 s’abattit sur le Bordelais, l’épidémie du mildiou. Qu’on traitera avec la « bouillie bordelaise ». Toujours utilisée à l’heure actuelle. Malgré tout le commerce repartit et fut réamorcé de plus belle par le gouvernement de Gladstone qui abaissa encore les droits de douane sur les vins entrant en Angleterre. Cela eut pour effet de baisser les prix. Notons quelques millésimes exceptionnels de cette époque : 1858, 1864, 1865, 1870, 1875. Et c’est en 1875 qu’un deuxième fléau frappa le bordelais : le phylloxera. Le vignoble fut ravagé, la Vitis vinefra à l’état pur disparu définitivement du paysage bordelais. On dit que les vins post phylloxera ne sont plus aussi fins que les vins d’avant. En effet afin de replanter et de lutter contre ce puceron, seul le greffage sur des souches américaines s’est avéré être la seule solution.Tous les vins de que nous buvons depuis 1875 ne sont plus faits à partir de Vitis Vinifera pur ! Maintenant qu’ils soient moins fins qu’avant, c’est de la spéculation… Une chose est sûr ils sont différents ! Cela n’empêcha pas le bordelais de fournir d’excellents millésimes comme 1893,1899, 1904,1906,1914,1924,1928,1929,1934,1937. Jusqu’à la seconde guerre mondiale, ces vins étaient d’un rapport qualité prix hallucinant comparés à maintenant.






XXé et XXIé siècles, précisions qualitatives et législations des appellations du vignoble.



Chateaux Margaux
Chateau Margaux

C’est après maints heurts et litiges que les limites de la région vinicole furent fixées en 1911. Ces limites coïncidant avec celles du département de la Gironde mis à part la bande de dunes côtières. La première guerre mondiale, la révolution russe et la prohibition aux Etats unis, entre autres, participèrent à faire chuter le cours des exportations.


Animaient par une profonde volonté de conduire le vignoble vers une meilleure qualité, les viticulteurs bordelais participèrent activement à la création de l’Institut National des appellations d’origines, l’INAO. Ce n’est pas moins de 97% de la production qui est aujourd’hui vendus sous AOC. Dans le même mouvement qualitatif, les vignerons de St Emilion décrochèrent le classement des St Emilion en 1955. Quelques trente années plus tard en 1987, l’AOC Pessac Léognan voit le jour. Aujourd’hui les exportations des vins Bordeaux représente environ 35 % des vins exportés. C’est à la fin du XXème que la science et les connaissances en viticulture et œnologie font un bond en avant spectaculaire. Le savoir faire et les progrés techniques réalisés dans le vignoble sont demandés partout dans le monde, la réussite de l’œnologue Michel Rolland en est une preuve. La ville c’est dotée d’une Faculté d’œnologie et de beaucoup d’autres organismes de recherches.


Dans le même mouvement qualitatif, les vignerons de Saint Emilion décrochèrent le claseement des Saint Emilion en 1955.



Paysages du vignoble de bordeaux


Le vignoble se compose de deux grandes voies d’eau, la Garonne et la Dordogne qui se rejoignent dans l’estuaire de la Gironde (appelée « la rivière ») pour se jeter dans l’Atlantique à la Pointe de Grave. Lorsque l’on regarde à l’ouest, le Médoc, est un vaste plateau avec des reliefs très peu accentués. Les vignobles du médoc, des graves et du sauternais sont protégés par la forêt des Landes à l’ouest. Sur les vignobles de la Rive droite, St Emilion et Pomerol, présentent des paysages avec des vallées plus marquées avec une altitude de 100m maximum.




Climat du vignoble de bordeaux


Le vignoble de Bordeaux bénéficie d’un climat tempéré océanique. Il est situé sur le 45°parallèle nord, entre le pôle et l’équateur. Il sous l’influence du Gulf Stream, courant marin chaud des Caraïbes, qui longe tout le littoral aquitain, ayant pour effet de réguler avec le climat les températures du vignoble. Autre particularité importante, la forêt des Landes. En effet en faisant un mur, elle protège les vignes des vents marins d’ouest tout en régulant également l’humidité et les gradients de température. Les gelées tardives de printemps sont à redoutées au départ du cycle végétatif, tout comme les pluies qui peuvent provoquer la coulure lors de la nouaison. Mais le plus gros risque climatique est dans cette région, les orages de grêle qui peuvent détruire toute une récolte.




Terroir du vignoble de bordeaux


D’un point de vue général, l’orogenèse n’a pas beaucoup marquée le vignoble. Les formations géologiques sédimentaires, horizontales, sont récentes.

Vers la fin de l’ère cénozoïque, les multiples plissements des pyrénées et des alpes ont provoqué ce que l’on appel une flexure nord-ouest-sud-est, qui traverse la région. C’est elle qui est la cause de la mise en place des cours d’eau (Garonne, Dordogne) et de leur dissymétrie. Mais cette flexure a aussi contribué à faire affleurer des formations du tertiaire dans le vignoble. Nous pouvons observer sur la rive droite de la Gironde et dans le médoc, des formations qui datent d’environ 50 millions d’années, de l’Eocène moyen et supérieur. Ce sont des marnes et calcaires de Blaye du Lutétien, du calcaire de St Estèphe du Ludien, du calcaire de Plassac du Lédien.

Si l’époque de l’Eocène est bien représentée, celle de l’Oligocène est très présente aussi. En effet nous pouvons distinguer deux ou trois étages (tout dépend de la façon dont les écoles classes les étages géologiques) de l’Oligocène dans le Bordealais :


L’étage sannoisien:

la molasse du Fronsadais, est présent sur les coteaux du Libournais (Fronsac, St Emilion…). Il a donné naissance à des sols plus ou moins calcaires avec de forte teneur en argile. Plus à l’Est, il a donné les « sables et argiles du Périgord » très compacte.


L’étage stampien:

c’est le fameux calcaire à astéries avec lequel on a construit l’essentiel des maisons anciennes à Bordeaux. On le retrouve un peu partout : Entre deux Mers, Bourg-sur-Gironde, Barsac, dans les Graves et le Médoc. Les cabernets à St Emilion qui pousse sur cet étage donnent de bons résultats cela étant du à l’abondance de calcium.


L’étage chattien:

Il est présent essentiellement dans l’Entre deux Mers, l’abondance de limon empêche sa bonne structuration.

Ce qu’il y a de l’époque de l’Oligocène dans le Bordelais a subi l’érosion et ont été recouvertes par des alluvions déposées par les cours d’eaux venant des Pyrénées et du Massif Central. C’est ainsi que nous avançons dans le temps vers l’époque du Pliocène (période du Néogène) (7millions d’années) en rencontrant « les argiles à graviers » dans les Côtes de Bourg, l’Entre deux Mers et un peu dans le Médoc.

Nous continuons notre voyage géologique dans le temps en nous arrêtant à la période du Quaternaire ( 2 à 3 millions d’années). Rappelons que c’est à la fin de cette période que l’homo sapiens apparaîtra ! Cette période coïncide avec la mise en place des fleuves, avec l’apparition abondante d’alluvions à texture grossière, que l’on appellera « nappes alluviales :

- Les nappes alluviales de l’Isle au Nord Ouest de St Emilion, Pomerol et Lalande de Pomerol.
- Les nappes alluviales de la Dordogne au Sud de St Emilion, des Graves de Vayres et abondamment sur la rive gauche de la Garonne ou elles forment les fondements du Haut Médoc des Graves et du Sauternais.

Ce sont des terrains en règle générale, légèrement acides, morcelès par le vent et par les eaux d’écoulement. Ils sont épais et bien aéré facilitant à la vigne sont travail d’enracinement profond.




Cépages du vignoble de bordeaux


Pour le vin rouge

Le Merlot :
Il représente 60% de l’encépagement des cépages noirs. Il recouvre une superficie de 65 000ha sur les 110 000 plantés. Particulièrement présent dans le Libournais, 9800 ha sur 13 000ha, 75% de la surface plantée. C’est la même représentativité dans le St Emilionnais. A Pomerol, son terroir de prédilection, il représente 80% et à Fronsac 85%. Cette dominante s’explique par la nature argileuse de ces deux vignobles. Il se fait battre par le Cabernet dans le Médoc. Mais on le retrouve à hauteur de 7000ha sur 16 350ha, environ 43%. A Listrac 57%, à Moulis 47%, cette sur-représentativité s’explique encore à la présence d’argile dans ces deux terroirs. A St Estèphe 40% tandis qu’à Pauillac et à St Julien, 30% . A Margaux 35%. Dans les autres vignobles il présent à 60% : 53% dans les Graves, 46% à Pessac-Léognan.

Raisin bleu-noir, à peau épaisse, c’est un cépage facile car il s’adapte très bien aux différents sols. Sa maturité est rapide sur sols graveleux, le risque de surmaturité chez le Merlot est toujours une menace. Néanmoins son sol de prédilection reste les sols argileux, là il exprime tout sa générosité et sa finesse.

Le Cabernet Sauvignon : Il représente 27% de l’encépagement total des cépages noirs. Il recouvre une superficie d’environ 30 000ha. Dans le Médoc il représente 50% de l’encépagement. 65% à Pauillac et à St Julien. Chez certains grands crus classés il va jusqu’à 70 à 80%. Il est planté sur 1000ha dans le vignoble des Graves, ce qui représente 37%. A Pessac Léognan il est présent à hauteur de 50% (605ha). Dans le Libournais on le trouve à hauteur de 7,5% des plantations, 6,5% de l’encépagement de St Emilion, 4,2% de Pomerol et 22% sur toutes les autres appellations confondues. Cépage capricieux et tardif. Il a besoin de sols précoces et chauds, des sols de graves de préférences. Il apporte la structure tannique et le bouquet aromatiques.

Le Cabernet Franc ou bidure ou bouchet : Il représente 13% de l’encépagement total des cépages noirs du bordelais. Il repose sur 14 000ha. Peu représenté dans le Médoc avec 4,5% planté. On le retrouve plus dans le Libournais avec 17% des surfaces plantées. Dans le St Emilionnais, il est présent à hauteur de 20%. Dans les Graves, 8%. C’est un cépage friand de sols à forte présence argileuse et sableuse. Il permet une bonne garde bien qu’étant moins tanniques que le cabernet sauvignon.

Le Malbec ou Cot ou Noir de Pressac : Il représente 0,9 % de l’encépagement total des cépages noirs. Il était très présent dans le vignoble de St Emilion, mais le phylloxera et le gel l’ont quasiment décimé. En effet c’est un cépage fragile se plaisant sur les sols calcaire. Il donne des vins colorés, riches en tannin. Il est souvent remplacer par le Merlot, plus gourmand et facile d’accès dans les premières années de son existence.

Le Petit Verdot : C’est un cépage de secours dans le Bordelais lorsque les cabernets ne sont pas au rendez vous ! Il apporte couleur et tannin. Il est de maturité tardiv. Il représente 0,4% de l’encépagement total des cépages noirs, avec 420ha planté. C’est un cépage qui a besoin d’eau et se plait sur les sols de graves argileuses et d’argiles.

Le Carménère : Il représente 0,1% de l’encépagement total des cépages noirs, planté sur 7ha. Proportion dérisoire pour un cépage qui autrefois était très présent dans le Bordelais, surtout dans le Médoc. Le phylloxera a été très néfaste pour lui. Il a été délaissé lors des replantations car c’est un cépage fragile (risque de coulure), et de faible rendement. Il apporte la couleur, la puissance et les tannins.



Pour le vin blanc


ugni blanc
Ugni Blanc
Le Semillon : Il représente 55% de l’encépagement total des cépages blancs du Bordelais avec 8 500ha planté. Présent à 70% dans les vignobles produisant des moelleux. Dans le sauternais on le retrouve à hauteur de 90%. Seulement 40% dans les vignobles de vins blancs secs. C’est lui qui a l’origine de la grande réputation des vins moelleux , grâce à sa sensibilité à la pourriture grise qui devient un avantage lorsqu’elle devient « noble ». Il accueille très favorablement le Botrytis Cinerea. Il donne de grands blancs secs avec de faibles acidités, c’est pour cela qu’il est souvent assemblé au sauvignon .

Le Sauvignon : Il représente 33% de l’encépagement total des cépages blancs, planté sur 5 000ha. Il rentre essentiellement dans le composition des blancs secs, bien qu’une faible part est destinée à être assemblée avec le semillon pour produire les moelleux. C’est un cépage de grande classe lorsqu’il bien cultive et vinifié. Il apporte finesse et arômes. Il est peu sensible à la pourriture noble. Cependant il craint l’oïdium, le black-rot et les maladies du bois. Il est résistant au mildiou.

L’ugni blanc : Très présent dans le Blayais, il est planté à hauteur de 400 ha. Il est planté sur 600ha au total dans le Bordelais. Il est surtout utilisé pour produire l’appellation générique Bordeaux.

Le Colombard : Il représente 2% de l’encépagement total des blancs. Planté sur 250 ha. Surtout présent dans le Blayais et un petit peu dans l’Entre deux Mers. C’est un cépage robuste et productif.

Nous retrouvons dans le Bordelais d’autres cépages blancs présent sur 100ha à eux trois : le merlot blanc, l’ondenc et le mauzac.




Rendements des vins de bordeaux


Rendements vins (hectolitres/hectare) Appellations
72hl/ha à 78hl/ha Crémant de Bordeaux
67hl/ha à 77hl/ha Bordeaux blancs, Bordeaux blancs moelleux
65hl/ha à 75hl/ha Entre-Deux-Mers, Entre-deux-Mers Haut-Benauge
62hl/ha à 72hl/ha Bordeaux rosés et clairets
60hl/ha à 72hl/ha Côtes-de-Blaye, Côtes de Bourg, Bourg et Bourgeais blanc
60hl/ha 68hl/ha Bordeaux rouges
50hl/ha à 72hl/ha Graves-de-Vayres
57hl/ha à 63hl/ha Saint-Estèphe,Pauillac, Saint-Julien, Listrac-Médoc,Moulis ou Moulis-en-Médoc, Margaux
58hl/ha à 75hl/ha Côtes de Bordeaux Francs blanc sec
58hl/ha à 68hl/ha Graves blanc
58hl/ha à 60hl/ha Côtes de Bordeaux Francs, Côtes-de-Bordeaux Castillon, Côtes-de-Bordeaux Blaye
55hl/ha à 65hl/ha Médoc, Haut-Médoc, Graves rouge
55hl/ha à 60hl/ha Bordeaux Haut-Benauge
54hl/ha à 65hl/ha Côtes de Bourg, Bourg et Bourgeais rouge
54hl/ha à 60hl/ha Pessac-Léognan
53hl/ha à 65hl/ha Fronsac, Lalande-de-Pomerol, Saint-émilion, Montagne-Saint-émilion, Saint-Georges-Saint-émilion, Lussac-Saint-émilion, Puisseguin-Saint-émilion
53hl/ha à 63hl/ha Canon-Fronsac
49hl/ha à 60hl/ha Pomerol
48hl/ha à 60hl/ha Blaye
46hl/ha à 55hl/ha Saint-émilion Grand Cru, Saint-Emilion grand cru Grand cru classé, Saint-Emilion grand cru Premier grand cru classé
45hl/ha à 55hl/ha Premières-Côtes-de-Bordeaux
40hl/ha à 48hl/ha Graves-Supérieures
40hl/ha Côtes de Bordeaux Francs blanc moelleux, Néac
40hl/ha à 44hl/ha Loupiac, Sainte-Croix-du-Mont, Cérons
37hl/ha à 40hl/ha Cadillac
37hl/ha à 72hl/ha Côtes-de-Bordeaux, Côtes-de-Bordeaux Cadillac, Sainte-Foy-Bordeaux
37hl/ha à 65hl/ha Côtes-de-Bordeaux-Saint-Macaire
25hl/ha à 28hl/ha Barsac, Sauternes




Millésimes des vins de bordeaux


Les notes données aux vins sont une moyenne de la production sur l'ensemble de la région. Cette note varie de 1 à 5 en fonction des critères suivant :
   - très grande année: 5
   - grande année: 4
   - bonne année: 3
   - année moyenne: 2
   - année médiocre: 1

Pour les rouges, de 1900 à 2009 :
Millésimes notes Millésimes notes Millésimes notes Millésimes notes Millésimes notes Millésimes notes
1900 5 1921 4 1942 1 1963 1 1984 1 2005 5
1901 2 1922 1 1943 4 1964 4 1985 4 2006 4
1902 1 1923 2 1944 2 1965 1 1986 5 2007 3
1903 3 1924 3 1945 5 1966 4 1987 2 2008  
1904 4 1925 1 1946 3 1967 2 1988 4 2009  
1905 3 1926 3 1947 5 1968 1 1989 5 2010  
1906 4 1927 1 1948 4 1969 1 1990 5 2011  
1907 2 1928 5 1949 5 1970 4 1991 2 2012  
1908 3 1929 5 1950 3 1971 4 1992 2 2013  
1909 1 1930 1 1951 1 1972 1 1993 2 2014  
1910 1 1931 1 1952 4 1973 2 1994 3 2015  
1911 2 1932 1 1953 5 1974 2 1995 4 2016  
1912 1 1933 2 1954 1 1975 4 1996 4 2017  
1913 1 1934 4 1955 4 1976 4 1997 3 2018  
1914 2 1935 1 1956 1 1977 1 1998 3 2019  
1915 1 1936 1 1957 1 1978 4 1999 3 2020  
1916 4 1937 3 1958 2 1979 3 2000 5 2021  
1917 2 1938 2 1959 5 1980 3 2001 3 2022  
1918 4 1939 2 1960 1 1981 2 2002 2 2023  
1919 2 1940 3 1961 5 1982 5 2003 4 2024  
1920 4 1941 1 1962 4 1983 4 2004 4 2025  


Pour les blancs, de 1900 à 2009
Millésimes notes Millésimes notes Millésimes notes Millésimes notes Millésimes notes Millésimes notes
1900 4 1921 3 1942 1 1963 1 1984 2 2005 5
1901 2 1922 1 1943 3 1964 3 1985 3 2006 3
1902 1 1923 1 1944 2 1965 1 1986 5 2007 3
1903 2 1924 3 1945 4 1966 4 1987 1 2008  
1904 3 1925 1 1946 1 1967 3 1988 4 2009  
1905 3 1926 4 1947 4 1968 1 1989 5 2010  
1906 4 1927 1 1948 4 1969 1 1990 5 2011  
1907 2 1928 4 1949 4 1970 4 1991 1 2012  
1908 2 1929 5 1950 4 1971 5 1992 2 2013  
1909 1 1930 1 1951 1 1972 1 1993 3 2014  
1910 1 1931 1 1952 3 1973 1 1994 3 2015  
1911 3 1932 1 1953 4 1974 1 1995 4 2016  
1912 1 1933 2 1954 1 1975 4 1996 4 2017  
1913 1 1934 3 1955 5 1976 4 1997 3 2018  
1914 2 1935 1 1956 1 1977 2 1998 3 2019  
1915 1 1936 1 1957 1 1978 3 1999 3 2020  
1916 3 1937 3 1958 2 1979 3 2000 4 2021  
1917 2 1938 1 1959 5 1980 3 2001 4 2022  
1918 3 1939 2 1960 1 1981 3 2002 4 2023  
1919 3 1940 3 1961 4 1982 4 2003 3 2024  
1920 3 1941 1 1962 4 1983 4 2004 3 2025  


Pour les liquoreux, de 1900 à 2006
Millésimes notes Millésimes notes Millésimes notes Millésimes notes Millésimes notes Millésimes notes
1900 5 1921 5 1942 4 1963 1 1984 3 2005 3
1901 4 1922 3 1943 3 1964 1 1985 3 2006 3
1902 1 1923 3 1944 2 1965 1 1986 5 2007  
1903 1 1924 3 1945 5 1966 3 1987 3 2008  
1904 4 1925 2 1946 1 1967 5 1988 5 2009  
1905 3 1926 4 1947 5 1968 1 1989 5 2010  
1906 4 1927 3 1948 3 1969 2 1990 5 2011  
1907 2 1928 4 1949 5 1970 4 1991 1 2012  
1908 1 1929 5 1950 4 1971 4 1992 1 2013  
1909 1 1930 1 1951 1 1972 1 1993 1 2014  
1910 1 1931 1 1952 3 1973 1 1994 3 2015  
1911 3 1932 1 1953 4 1974 1 1995 5 2016  
1912 3 1933 3 1954 1 1975 4 1996 4 2017  
1913 1 1934 4 1955 5 1976 5 1997 4 2018  
1914 3 1935 2 1956 1 1977 1 1998 3 2019  
1915 1 1936 1 1957 3 1978 3 1999 3 2020  
1916 3 1937 5 1958 3 1979 3 2000 2 2021  
1917 3 1938 3 1959 5 1980 3 2001 5 2022  
1918 3 1939 3 1960 1 1981 2 2002 5 2023  
1919 3 1940 3 1961 3 1982 3 2003 5 2024  
1920 3 1941 1 1962 3 1983 4 2004 3 2025  




Autres vignobles de France


Cliquez sur les cartes pour accéder aux informations détaillées des vignobles

Vin Alsace Vin Beaujolais Vin Bordeaux Vin Bourgogne Vin Champagne
Vignoble alsace Vignoble beaujolais Vignoble bordeaux Vignoble bourgogne Vignoble champagne
Vin Jura Vin Languedoc Roussillon Vin Loire Vin Lorraine Vin Provence Corse
Vignoble jura Vignoble languedoc roussillon Vignoble loire Vignoble lorraine Vignoble provence corse
Vin Rhône Vin Bugey Vin Sud Ouest    
Vignoble rhone Vignoble savoie bugey Vignoble sud ouest    




Régions viticoles françaises




Réutilisez les données du site Vin-Vigne


La réutilisation au format électronique, des éléments de cette page (textes, images, tableaux, ...), est autorisée en mentionnant la source à l'aide du code fourni ci-dessous ou à l'aide d'un lien vers cette page du site. Cette réutilisation ne peut se faire que pour un nombre limité de pages. En dehors de ces conditions, une demande par mail doit impérativement nous être adressée avant toute réutilisation.

Code à utiliser sur votre site web, blog, page HTML, ... :



L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.
La consommation de boissons alcoolisées pendant la grossesse, même en faible quantité, peut avoir des conséquences graves sur la santé de l’enfant.

Vin-Vigne © 2012 | Accueil | Mentions légales | Partenaires | Contact